Acupuncture: une question d’équilibre

15 février, 2016 ,

Dans le cadre de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert qui aura lieu le mois prochain, nous avons décidé d’aller à la rencontre des exposants qui seront sur place. Cette semaine, nous interrogeons l’Association des acupuncteurs du Québec pour en savoir plus sur l’acupuncture et ses bienfaits potentiels.

L’acupuncture. Que connaît-on vraiment de cette pratique issue de la médecine traditionnelle chinoise ? Exercée à travers le monde entier depuis des millénaires, elle se base sur une notion qu’on retrouve dans beaucoup de sphères de notre santé et surtout de notre alimentation: l’équilibre. L’acupuncture, c’est bien plus que des aiguilles contre les maux de dos. Sylvie Robitaille de l’Association des acupuncteurs du Québec nous explique pourquoi.

Quelles sont les origines de l’acupuncture ?

« L’acupuncture est pratiquée depuis plus de 3000 ans en Asie. On appelait ceux qui la pratiquaient « les médecins aux pieds nus ». Les Vikings pratiquaient également une forme d’acupuncture. Ces apprentissages se sont transmis par la parole, par les gestes. L’ancêtre de l’acupuncture en Europe est Soulié de Morant. Il était un jésuite parti convertir et finalement, c’est lui qui s’est fait convertir ! Et il est revenu avec plein de connaissances. Au-delà de ça, c’était un sinologue, c’est-à-dire qu’il traduisait des textes chinois et nous a fait un super cadeau en nous transmettant les principes de la médecine traditionnelle chinoise. »

On sait que l’acupuncture se base sur l’existence de l’énergie vitale qui circule dans le corps transportée par un réseau de canaux appelés méridiens. En stimulant des points précis avec les aiguilles, le thérapeute vient balancer cette énergie. Comment applique-t-on ces notions à des problèmes de santé ?

«  Beaucoup de gens connaissent le yin et le yang, mais ça va bien au-delà de ça.  C’est basé sur des observations de l’homme et de la nature. On veut comprendre d’où vient le symptôme. Prenons par exemple la migraine. Est-ce que la migraine est là parce qu’il y a eu un déséquilibre dans tel ou tel méridien ? Est-ce qu’il y a eu une congestion en raison des mucosités parce que la personne ne digérait pas bien ? Il faut chercher d’où vient le symptôme et pourquoi il se manifeste. »

À quoi ressemble une première séance ?

«  On commence une séance en posant des questions à la personne afin d’effectuer ce qu’on appelle un diagnostic énergétique. On veut connaître à qui on a affaire. On va observer son attitude, son teint. On va prendre son pouls à 12 points différents. On va aussi poser des questions sur la prise de médicaments, l’hygiène de vie, l’alimentation. Ça permet au thérapeute de comprendre d’où viennent les déséquilibres. »

Les gens consultent les acupuncteurs certes pour soulager certaines douleurs musculaires, mais y a-t-il des problèmes en lien avec l’alimentation ?  

« Certaines personnes consultent un acupuncteur pour des allergies, le diabète de type II, la maladie de Crohn ou encore les brûlements d’estomac. Il y a chez certaines personnes des disharmonies entre les organes internes, parfois il y a trop de mucosité, ce qui peut gêner la rate. À partir du profil énergique alimentaire de la personne, déterminé en début de séance,  l’acupuncteur peut aussi conseiller le patient vers certains aliments pour rééquilibrer son corps, selon les grandes notions de la médecine traditionnelle chinoise. Ici, on va à l’inverse de la tendance de « manger cru » : la médecine ancestrale chinoise suggère généralement de consommer les aliments chauds plutôt que froid. »

Qu’on croie ou non aux vertus de l’acupuncture, la communauté médicale lui reconnaît une place dans le soulagement de la douleur. Tout comme une saine alimentation, l’acupuncture vise à comprendre l’origine des symptômes et créer un équilibre dans le corps.

Vous aimeriez tenter l’expérience ? Rendez-vous sur le site de l’association pour trouver un acupuncteur près de chez vous.

La Solution FODMAP pour finir avec les maux de ventre

The following two tabs change content below.

Auteur

Emilie Zaoré

Emilie Zaoré

Gestionnaire des réseaux sociaux à SOSCuisine.com

Diplômée de l’UQAM et de l’Université de Montréal, Émilie est pigiste en communication depuis 2012. « Foodie » et passionnée par les nouvelles technologies, elle reste à l’affût des tendances et aime partager de l’information fascinante sur les réseaux sociaux.

Emilie Zaoré

Derniers articles parEmilie Zaoré (voir tout)

Articles

1 commentaire à “Acupuncture: une question d’équilibre”

mars 26, 2016 à 4:18 , Sweetlilou dit:

Chaque patient est différent. L’acupuncture traite le corps dans sa globalité, pas uniquement certains organes ou certaines parties. Les mêmes symptômes chez différentes personnes peuvent avoir des origines complètement différentes. A la première consultation, le médecin fait un bilan complet de l’état de santé du patient, et se penche sur son passé médical. Il lui pose de nombreuses questions sur son hygiène de vie, le type de sport pratiqué, son régime alimentaire et sa profession. Tous les aspects de la vie du patient sont pris en compte afin de mettre en place un diagnostic précis et un traitement efficace. Plus d’informations sur:http://acupuncture.confort-domicile.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *