Ajouter des fruits séchés au menu

6 avril, 2010

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 4 avril 2009.

La déshydratation est l’un des plus anciens procédés de conservation. Ayant observé que les fruits laissés sur les branches demeuraient comestibles, nos ancêtres faisaient délibérément sécher des fruits au soleil pour se faire des réserves pour l’hiver.

Les fruits séchés contiennent environ 3 fois moins d’eau que leur équivalent frais, ce qui concentre leurs éléments nutritifs. À poids égal, ils contiennent en fait de 4 à 5 fois plus de nutriments que lorsqu’ils sont frais, ce qui les rend hautement énergétiques. De plus, l’énergie fournie est immédiatement disponible, car leurs glucides se métabolisent rapidement, ce qui en fait une petite collation idéale pour tous les randonneurs.

On achètent les fruits séchés en vrac ou emballés, en choisissant ceux qui ont une apparence saine, dépourvus de taches et moisissures. Ils se conservent facilement 6 à 8 mois dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière, idéalement dans un bocal fermé hermétiquement. Ils se congèlent aussi facilement.

Abricots, pruneaux, figues, dattes, et tous les autres fruits séchés se marient par ailleurs parfaitement aux mets salés, en y ajoutant une petite touche sucrée et exotique: Essayez donc le Poulet aux fruits séchés pour vous mettre l’eau à la bouche.

poulet avec fruits séchés

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles par Cinzia Cuneo (voir tout)

Aucun commentaire à “Ajouter des fruits séchés au menu”

avril 08, 2010 à 8:26 , Anaelle dit:

Effectivement, les fruits séchés sont une excellente source de nutriments… mais j’aimerais mettre un bémol. Vu qu’il sont très riche en glucide, il est judicieux de les joindre à des noix pour les collations afin d’éviter l’hypoglycémie. Mais c’est surtout à la qualité des fruits séchés que je veux m’attarder. Attention aux fruits séchés confits (ananas par exemple)dans lesquels on a ajouté une quantité considérable de sucre et qui s’apparente davantage à un dessert qu’à une collation. Et surtout, attention aux fruits qui on gardé leur couleur d’origine (abricot et papaye orange vif); ils ont parfois du colorant mais surtout plein de sulfites (agent conservateur dont on a établi des liens avec le cancer du colon). un abricot séché naturellement devrait être bruns foncé et non orange. c’est moins beau mais aussi bon!
finalement, il faut bien lire l’étiquette car les fruits séchés n’ont pas besoin d’autres produits, ils se conservent très bien seuls!

avril 08, 2010 à 3:40 , Christelle dit:

En réponse à Anaelle, j’aimerais comprendre pourquoi vous avancez qu’un supplément de noix permettrait d’éviter l’hypoglycémie? Vous ne parleriez pas plutôt d’hyperglycémie? Si oui ce serait beaucoup plus logique. Votre commentaire prendrait alors tout son sens: en effet, l’ajout des noix permettrait de balancer les choses et ferait de nos fruits séchés une collation plus équilibrée. Surtout que les noix apportent en plus fibres et lipides naturels.
Mis à part ça, votre commentaire sur la qualité et les additifs dans les fruits séchés est tout à fait pertinent. Merci du conseil!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *