L’alimentation sans gluten ni caséine et l’autisme (Partie 1)

26 avril, 2016 ,

J’ai eu un véritable coup de cœur pour le livre de Nathalie Champoux : Être et ne plus être autiste.

C’est le titre qui m’a accrochée d’abord: «ne plus être autiste?», comment est-ce possible? J’ai toujours entendu dire que l’autisme est un trouble du développement irréversible. Pourtant le récit de cette jeune maman nous montre comment elle aurait trouvé une façon de renverser le diagnostic de son fils.

Au fil des pages de ce livre, on suit donc cette maman qui refuse de perdre espoir. Elle cherche ne serait-ce qu’une microscopique piste pour améliorer l’état de son fils aîné, alors âgé de presque trois ans et déjà diagnostiqué autiste, et de son fils cadet de neuf mois, qui semble suivre le même chemin que son frère.

ÊTRE ET NE PLUS ÊTRE AUTISTE ou comment notre famille a vaincu l’autisme… naturellement

ÊTRE ET NE PLUS ÊTRE AUTISTE Nathalie Champoux

Lorsque Nathalie Champoux lit le témoignage d’une mère affirmant avoir renversé le diagnostic de son fils autiste grâce à un régime alimentaire sans gluten ni produits laitiers, elle convainc son conjoint d’essayer la même diète. Des résultats positifs apparaissent après à peine quelques jours! La famille poursuit ce régime jusqu’au moment où l’équipe de spécialistes qui suivait le fils ainé conclut que son développement est parfaitement normal. Idem pour le cadet, qui a désormais une évolution normale, lui aussi.

Est-ce qu’il y aurait un lien entre l’autisme et la nourriture? Ce n’est pas la conclusion tirée par Nathalie Champoux, car elle est consciente que même si cette diète a eu des résultats spectaculaires dans son cas, cela ne veut pas dire qu’elle marche sans faute pour tous les enfants autistes.

Néanmoins,  la question reste dans ma tête depuis la lecture de ce récit. J’ai donc demandé à notre nutritionniste, Jef L’Ecuyer, de nous éclairer sur ce sujet.


ÊTRE ET NE PLUS ÊTRE AUTISTE ou comment notre famille a vaincu l’autisme… naturellement
Nathalie Champoux
FIDES
ISBN: 9782762139372

Meal Plans for Pregnancy

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles parCinzia Cuneo (voir tout)

Articles

5 commentaires à “L’alimentation sans gluten ni caséine et l’autisme (Partie 1)”

mai 04, 2016 à 6:18 , Lucila Guerrero dit:

C’est ne pas possible être et ne plus être autiste. Ce n’est pas vrai simplement.
La condition autistique, c’est tout la vie. Je suis née autiste et je vais mourir autiste.
Si une personne mange mieux elle sera mieux dans plusieurs aspects, c’est logique.
Mais on peut pas parler de « vaincre l’autisme » qui est aussi inacceptable que dire « vaincre l’homosexualisme »
https://autcreatifs.com/2015/11/18/autisme-et-alimentation-un-vieux-mirage/
http://lucilaguerrero.com/wordpress/vaincre-ta-nature-ton-esprit-ta-facon-detre/
Lucila, auteure, artiste et autiste

mai 04, 2016 à 6:24 , Tanya Brodeur dit:

Vous devriez laisser la médecine aux médecins et concentrer vos efforts sur votre véritable force, l’économie quotidienne en épicerie.

Vous avez réussis à trouver une nutritionniste qui met en garde les parents de s’assurer que leur enfant à tout ce dont il a besoin, c’est bien et logique. Cette suggestion devrait être bonne pour toute alimentation, mais ne devrait pas être associé à l’autisme.

Les parents recherchent des solutions miraculeuses pour améliorer la condition de leurs enfants, c’est tout à fait normal. Vous cherchez des manières de vendre vos menus spécialisés, c’est votre commerce et c’est normal.Ça ne rend pas cette action plus morale.

Plusieurs chercheurs en neurologie contredisent carrément la corrélation entre TSA et gluten, sauf si l’enfant est intolérant au gluten… comme dans le cas de n’importe quelle intolérance!

Ce n’est parce que le fourchettes ont des dents, que nous sommes des fourchettes. Prenez garde à faire des causes à effet avec les anecdotes.

On nait avec un trouble du spectre de l’autisme, il s’agit d’une condition permanente. Les effets de celles-ci sont modulés en fonction de l’environnement, des mesures d’adaptation apportées, des efforts des parents et du soutient des spécialistes.

On n’est pas moins autiste avec le temps, nous nous adoptons davantage à notre environnement.

mai 04, 2016 à 7:18 , Richard Marcotte dit:

Je suis autiste et je dois vous dire que ce livre est probablement le pire torchon jamais écrit.

mai 04, 2016 à 9:29 , Cinzia dit:

En réponse à Lucila,
La science est totalement d’accord avec vous, et moi aussi, qu’on ne peut pas être et ne plus être autiste.

En réponse à Tanya,
Je suis d’accord de laisser la médecine aux médecins, c’est ce que je fait. Mais j’aimerais souligner que notre expertise n’est pas seulement dans l’aspect économique, mais aussi du point de vue nutritionnel. C’est pour cette raison qu’entre autres le CHUM et le Centre ÉPIC de l’Institut de cardiologie recommandent nos menus à leur patients. Nous proposons differents types de menus pour aider les gens à bien manger selon leur préférences, toujours sans carences. Donc, pour ceux qui désirent manger par exemple sans gluten, nous avons une solution. C’est tout.

En réponse à Richard,
Je respecte votre opinion. En ce qui me concerne, j’ai trouvé le recit très émouvant.

mai 05, 2016 à 10:43 , Dominique dit:

C’est bien niaiseux ca!?? Allez étudié la médecine et vous aller vous apercevoir que cette article, est stupide… Désolé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *