Apprivoiser la scarole et la chicorée

28 avril, 2012 ,

Déjà connues par les Égyptiens et les Grecs, la chicorée et la scarole étaient d’abord utilisées comme plantes médicinales. Les Romains en consommaient les feuilles et la racine, dont ils nourrissaient aussi les oies sacrées du Capitole.

Très peu caloriques, la scarole et la chicorée sont riches en antioxydants et en minéraux. On gagnerait donc à les mettre au menu. C’est peut-être leur goût légèrement amer qui éloigne les néophytes, mais en les mélangeant à d’autres laitues, on obtient une salade mixte délicieuse. Il est aussi possible d’en atténuer l’amertume en faisant tremper les feuilles une dizaine de minutes dans l’eau froide avant de les préparer.

La chicorée et la scarole sont également savoureuses braisées et ajoutées à des plats mijotés. De plus, on peut les blanchir et farcir de fromage pour les cuire ensuite au four ou sur le gril. Une de mes façons préférées de les apprêter est sans doute en soupe avec des boulettes de dinde, une recette traditionnelle de l’Italie du Sud.

Essayez notre recette de Soupe à la scarole et boulettes de dinde.

Soupe à la scarole et boulettes de dinde

Soupe à la scarole et boulettes de dinde

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 28 avril 2012.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle vous partage son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *