Comment déchiffrer les termes marketing de l’industrie agro-alimentaire?

13 février, 2017 ,

Depuis quelques années, on remarque une tendance chez le consommateur vers la simplicité et la pureté des aliments qu’il achète. Et, à tous les ans, un grand nombre de nouveaux produits font surface sur les étalages. L’industrie agro-alimentaire fait l’usage d’allégations qui peuvent aider à éclairer nos choix ou nous laisser confus. Voici quelques termes marketing et leur définition.

Naturel

Selon l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments), « un aliment ou un ingrédient alimentaire qualifié de naturel ne devrait contenir, ou ne devrait jamais avoir contenu, aucun minéral nutritif, vitamine, agent aromatisant artificiel ni additif alimentaire ajouté ». Il est à noter qu’aucune composante de l’aliment ou de l’ingrédient ne doit avoir été enlevée ou modifiée dans l’aliment ou dans l’ingrédient pour qu’il puisse être nommé naturel (à l’exception de l’élimination de l’eau). S’il y a modification de leur état physique, chimique ou biologique, les aliments ou ingrédients ne doivent pas être qualifiés de « naturels ».

Il est important de souligner que certains additifs, vitamines et minéraux nutritifs peuvent provenir d’une source naturelle. Ces derniers peuvent donc parfois être considérés comme des ingrédients naturels lorsqu’ils sont ajoutés à un aliment. Il est acceptable de considérer cet aliment comme contenant des « ingrédients naturels ». Toutefois, les procédés de production de l’additif alimentaire ne devraient pas modifier de façon importante l’état initial, chimique ou biologique. Selon l’ACIA « même si un ingrédient peut être qualifié de naturel, l’aliment en tant que tel ne peut l’être, puisqu’il contient un élément ajouté ».

Local

grocery-store-fruits-vegetables-legumes-epicerie

 L’ACIA a adopté une politique provisoire qui permet l’utilisation du terme « local » pour les aliments produits dans la province ou le territoire où ils sont vendus. Le terme « local » peut être également utilisé pour des aliments vendus dans d’autres provinces ou territoires dans un rayon de 50 km de la province ou territoire d’origine.

Biologique

 Les produits qui contiennent 95 % ou plus d’ingrédients biologiques peuvent être les seuls à porter la mention « biologique » ou porter le logo « Biologique Canada ». Selon l’ACIA, les allégations comme « cultivé biologiquement », « élevé biologiquement », « produit biologiquement » ou toutes autres qualificatifs semblables, en incluant des abréviations et des symboles sont considérées équivalentes à la mention « biologique » et doivent donc se conformer aux mêmes exigences. Dans le cas des produits contenant plusieurs ingrédients, ceux étant biologiques doivent être identifiés comme tel dans la liste d’ingrédients.

Fabrication artisanale

bread-dough

 L’allégation « fabrication artisanale » décrit les produits qui sont fabriqués en petites quantités. Celle-ci ne s’applique pas sur un type d’aliments en particulier, mais plutôt une méthode de production qui serait considérée comme traditionnelle et rudimentaire. En comparaison avec d’autres produits du même type, cette méthode de production serait basée en grande partie sur le travail manuel avec une limite sur l’utilisation de machines automatisées. L’utilisation d’additifs et d’agents de conservation comme le vinaigre, le sel, le sucre et le jus de citron est acceptable. Il est à noter qu’un traitement thermique et la stérilisation sont des procédés qui sont acceptés s’ils sont utilisés pour assurer la salubrité des aliments.

Véritable, vrai, authentique

 Quant aux termes « véritable », « vrai », « authentique », ces derniers sont des allégations pouvant être utilisées pour faire la description de la composition d’un produit ou de ses ingrédients.  Il est interdit d’employer ces termes dans le cas d’aliments ou d’ingrédients qui sont des imitations ou des succédanés.

En bref…

 Une alimentation naturelle est sans contredit favorable car lorsqu’on transforme un aliment, on risque d’en altérer sa valeur nutritive. Vaut mieux privilégier une liste d’ingrédients courte où l’on y retrouve des ingrédients simples et reconnaissables. On tente d’éviter aussi les pesticides (pour certains aliments), additifs, saveurs et colorants artificiels. Pour plus d’information, lisez l’article Les 5 bases du Clean Eating.

SOSPlus pour des VRAIS spéciaux des circulaires

 

 

The following two tabs change content below.

Auteur

Marie-Maxime Bergeron

Modifier les comportements alimentaires de façon graduelle et adapter ces derniers à la situation de mes clients est la pierre angulaire de mon approche. Bien manger pour le plaisir et la santé est l’objectif et tout débute par un retour à la simplicité dans nos habitudes. Je suis diplômée de l’Université de Montréal et ai offert des services de counseling en nutrition depuis ce temps, il y a maintenant 10 ans!

Marie-Maxime Bergeron

Derniers articles par Marie-Maxime Bergeron (voir tout)

1 commentaire à “Comment déchiffrer les termes marketing de l’industrie agro-alimentaire?”

mai 01, 2018 à 6:15 , 1011 dit:

Plasticienne engagée, j’ai réalisé une série de dessins intitulée « Pouvoir d’achat ». Absurdité et cynisme des mots utilisés pour l’étiquetage des barquettes de viandes. Cette série de dessins aux crayons de couleur reprend mot pour mot les étiquettes des communicants de l’agroalimentaire.

A découvrir : https://1011-art.blogspot.fr/p/dessein.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *