Dites-le avec un chou-fleur

11 juillet, 2009 ,

Membre de la famille des crucifères, le chou-fleur était déjà cultivé par les anciens Egyptiens et gagna rapidement l’Europe.

Il disparut cependant complètement du continent européen à la chute de l’Empire Romain, pour y ré-apparaître à la fin du Moyen Âge, via le Proche-Orient.

Le terme «chou-fleur» est la traduction littérale de l’italien «cavolo-fiore», mais en fait, il ne s’agit pas à proprement parler d’une fleur, mais plutôt d’une centaine d’inflorescences non-développées qui sont rattachées à de courtes tiges. Si on les laissait pousser davantage, elles produiraient éventuellement de vraies fleurs, puis des graines.

Le chou-fleur classique blanc nous était bien sûr familier, mais nous voyons depuis quelques années des variétés pourpres, vertes et même orangées. Le chou-fleur pourpre cuit plus rapidement que le blanc, et change de couleur durant la cuisson pour devenir vert. Sa saveur est un peu plus douce que celle de son frère à pomme blanche.

Le chou-fleur orange contient beaucoup plus de bêta-carotène que le blanc, ce qui explique sa couleur vive. Son goût est légèrement plus sucré et plus parfumé que le chou-fleur blanc.

Tout comme les autres crucifères, on reconnaît au chou-fleur des propriétés anti-cancérigènes. Alors, invitez-le souvent à votre table cet été!

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 11 juillet 2009.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle vous partage son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *