Fans de porto

7 novembre, 2011

Je raffole de Porto… comme, semble-t-il, beaucoup de Canadiens!

Lors de notre rencontre à l’Istituto dos Vinhos do Douro e Porto (IVDP), j’ai eu la surprise d’apprendre que le Canada, malgré son faible nombre d’habitants, est le 10e plus grand importateur*  de porto au monde! … et que la province de Québec, à elle seule, représente 85% des importations canadiennes! (* En termes de quantités. Voir ce document.)
ivdp
Ce n’est pas tout. En ce qui concerne la qualité, les Canadiens sont ceux qui importent les portos les plus hauts de gamme! En effet, les portos premium représentent presque 85 % de nos importations.

Étonnant, n’est-ce pas?

Bien qu’il semble que les Canadiens soient de fins amateurs des vins de Porto, voici quelques explications supplémentaires qui pourraient vous être utiles lors de votre prochain achat.
porto4
Il existe plusieurs typologies de porto et les étiquettes peuvent être difficiles à déchiffrer pour un novice. Sachez donc que les portos se divisent en 2 catégories en fonction de leur vieillissement. Le style Ruby, plus jeune, regroupe (par ordre croissant de qualité) les Ruby, les Reserva, les Late Bottled Vintage (LBV) et les Vintages. Le style Tawny inclut les « vins issus de l’assemblage de vins de différents degrés de maturité qui ont vieilli en fûts ou en tonneaux. »
porto2
On retrouve également sur le marché le porto blanc, qui tire plutôt sur le doré, et, depuis 2007, le porto rosé.

Pour en connaître tous les détails, consultez cette page.

Un merci spécial à Davide Morando pour les photos.

.

Essayez notre recette de « Melon au Porto« :

The following two tabs change content below.

Auteur

Eloïse Vincent

Eloïse Vincent

Technicienne en diététique et gastronome à SOSCuisine

Collaboratrice de SOSCuisine depuis 2009, Éloïse dirige maintenant nos destinées européennes depuis notre bureau de Paris. Détentrice du rare titre de Gastronome diplômée de l’Université des sciences gastronomiques de Bra, en Italie, obtenu avec la meilleure note cumulative de l’histoire de l’université, Éloïse est également diététicienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *