Hausses de prix cachées: Les emballages rapetissent!

11 avril, 2011

Ce n’est pas la première fois que l’industrie alimentaire réduit la taille des emballages – tout en maintenant le prix inchangé – pour dissimuler la hausse des prix des matières premières comme le blé, le maïs et le riz. Vous en avez donc moins qu’auparavant pour votre argent.

C’est ce que nous avons observé ici chez SOS Cuisine, puisque nous surveillons de près les prix des aliments, afin d’identifier les vraies aubaines et être en mesure d’offrir à nos membres des menus à bon prix semaine après semaine.

Or, c’est aussi le sujet d’un article révélateur publié il y a quelques jours dans le journal The Gazette (en anglais).

Une raison de plus de consulter régulièrement notre tableau des spéciaux des circulaires, où nous comparons les produits sur une base homogène en prenant en compte la taille réelle des emballages.

evaluateur prix epicerie

 

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle vous partage son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles parCinzia Cuneo (voir tout)

Articles

Aucun commentaire à “Hausses de prix cachées: Les emballages rapetissent!”

avril 14, 2011 à 7:52 , Ginette Canuel dit:

Que ça fait du bien de remarquer que d’autres personnes se rendent compte de ce phénomène!! c’est affreux!
C’est très vrai qu’il faut regarder les circulaires; la nourriture , ce n’est pas comme l’essence, il faut manger 3 repas par jour. On ne peut pas s’en passer et l’industrie mondiale le sait. Il faut absolument cuisiner.
Merci de me lire. Ginette.

avril 14, 2011 à 7:58 , Ginette Canuel dit:

Que ça fait du bien de remarquer que d’autres personnes se rendent compte de ce phénomène!!c’est affreux!

C’est vrai qu’il faut regarder les circulaires; la nourriture, ce n’est pas comme l’essence, il faut manger trois repas par jour. On ne peut pas s’en passer et l’industrie mondiale le sait fort bien.
Il faut absolument cuisiner.

Merci de me lire Ginette Canuel

avril 16, 2011 à 8:32 , Chantal G dit:

Pour les fromage cheddar ou mozzarella canadiens, le phénomène a commencé depuis un an ou deux.
Le poids de la brique a diminué progressivement de 1kg à 500g, sans que jamais le prix diminue et sans que jamais cela soit indiqué clairement.
D’ailleurs, la longueur de la brique est demeurée inchangée, elle ne s’est que discrètement amincie…
On nous prend vraiment pour des idiots.

avril 16, 2011 à 6:07 , Charlotte dit:

Si cela est possible pour vous, achetez local, éviter les tentations et les usurpations de fausses économies de bout de chandelles avec des produits industrialisés déjà préparés pour nous faire à croire que nous sauvons du temps en les achetant. En préparant avec des ingrédients de base et de bonnes qualités et avec des recettes toutes simples comme proposées par ce site, on arrive au même constat de temps de préparation et de cuisson et c’est bien meilleur au goût et à bien meilleur prix. En achetant local, on pose un geste pour l’environnement, pour l’emploi local, notre porte-feuille, pour une meilleure fraîcheur et on sauvegarde l’agriculture québécoise (nos terres sont bien prisées par les étrangers et les promotteurs en construction qui achètent les terres fertiles du Québec….). Si nos élus politiques ne sont pas assez intelligents pour se rendre compte de la perte de notre agriculture qui est la base de notre alimentation et de notre économie locale, faut prendre les devants et soyons plus intelligents qu’eux.

avril 16, 2011 à 9:01 , Ginette B. dit:

16 avril 2011
Il y a quelques années j’ai acheté chez Maxi Ste-Foy des macaronis 900g de la marque Lancia pour 0,99$; progressivement au fil des années les fabriquants des produits Lancia ont diminués la quantité pour en arriver aujourd’hui à avoir des emballages de 650g pour le même prix de 0,99$ et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres que nous payons de plus en plus cher pour bien nous alimenter.
Merci de nous en faire part.

avril 24, 2011 à 11:01 , Denise Bernard dit:

J’ai lu avec beaucoup d’attention les commentaires de Ginette Canuel,Chantale G.,Charlotte etGinette B. et je trouve qu’elles ont toutes raisons. Ce que je trouve vraiment très frustrant c’est qu’il est difficile pour les consommateurs de réagir aux stratégies malhonnêtes des fabriquants (diminution des quantités, hausse faramineuse des aliments depuis quelques années, etc.). Je trouve qu’on a perdu le réflexe de la mobilisation des consommateurs. On n’a qu’à penser au prix des fromages, nos producteurs locaux se font exploiter par un système de distributeurs qui s’enrichissent au détriment de nos artisans si talentueux, je les admire… et les consommateurs paient un morceau de fromage le double de ce qu’il coûtait il y a 3-4 ans. Je trouve cela scandaleux!!Mais comme québécois on suit la parade sans protester. Et bien, je mange moins de fromage, je guette les spéciaux…et je pense aux familles qui ont plusieurs enfants à nourir avec un seul salaire. La classe ouvrière va prendre une dégringolade…. On a une société bien immobile….. Merci de nous laisser l’occasion d’exprimer notre opinion ou nos frustrations….

avril 28, 2011 à 9:31 , guylaine dit:

Bonjour tous-toutes
En accord. Ça fait un bout de temps que ç’est comme ça. je pense que les pâtes alimentaires ont commencé le bal, les céréales en boîte et plus la quantité rapetissait plus les boîtes coûtaient chères!#$%?&*()+?????. C’est maintenant l’arrivée de les petits beaux contenants de margarine. Plus petit plus quiet et + $$$$$$$$$$$. Même chose pr les produits québécois/canadiens. Qd une cie veut s’enrichir….J’ai depuis qq années, commencé le  »boycott ». J’en conviens que c’est pas facile. Je ressortais de l’épicerie enragée. Souvent je restais le panier là en y retournant un autre moment. Pas le choix. Aujourd’hui, mon entourage m’appèle la reine du  »boycott » Je fais ça pr les épiceries, les dépanneurs les stations d’essence et la loterie (t’achètes pas ça partout,ça triche)

mai 18, 2011 à 12:55 , Jean-François dit:

Triste constat,il faut faire avec la réalité que tout augmente de façon exponantielle excepté les salaires de la plupart d’entre nous,par conséquence nous devons revoir nos priorité car de penser que le système actuel va aller en s’améliorant eh bien c’est rêver,pour ma part j’essaie de réduire ma consommation au strict minimum comme sa je n’assume pas de perte comme je voit trop souvent avec beaucoup de gens pendant que plusieurs sont en peines de joindre les 2 bouts la plupart continut de jeter et de gaspiller….

mai 19, 2011 à 12:53 , Denise dit:

C’est vrai que le prix des aliments ne cesse d’augmenter, de manière déguisée ou pas. Nous sommes quatre adultes à la maison et le marché coûte environ 350$ par semaine. Je n’achète pas d’aliments préparés, pas de boissons douces, pas de chips ni de friandises et surtout pas de formats dont l’emballage est subdivisé en portions individuelles. Le prix du fromage a tellement augmenté avec les formats rétrécis que nous en consommons beaucoup moins. De plus, c’est incroyable comme c’est gras. Il faut donc diminuer nos portions en conséquence… et maigrir ou rester minces. Le meilleur achat que nous ayons fait a été notre frigo à portes françaises avec congélateur au bas, machine à glace et distributeur d’eau froide. Plus besoin de liqueurs douces jamais et on ne perd plus d’aliments vu que le frigo est moins profond. L’eau filtrée du frigo est très bonne, bien meilleure que l’eau embouteillée. Plus besoin non plus d’eau minérale. Mais au marché, il faut vraiment surveiller le prix au 100g ou par unité inscrit en tout petit. Parfois, les formats plus grands sont plus chers, on se fait encore berner si on pense économiser en ignorant les petits caractères des étiquettes de tablettes. Je plainds les personnes âgées. Il leur faut se pencher et se munir d’une loupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *