La saison des coings

17 novembre, 2012 ,

Fruit du cognassier, qui pousse dans les pays au climat de type méditerranéen, le coing ressemble à une grosse poire par sa forme et sa couleur jaune. À maturité, il dégage un parfum agréable et est recouvert d’un fin duvet. Sa chair est dure et astringente quand elle est crue. C’est pourquoi on le déguste toujours cuit, en compote, en confiture (le mot « marmelade » vient du mot « marmelo » qui veut dire « coing » en Portugais), ou en liqueur. En Afrique du Nord, on l’ajoute aussi à des plats mijotés comme par exemple les tajines.

Probablement originaire des bords de la mer Caspienne, le coing était déjà cultivé 4000 ans avant notre ère. Très apprécié des Grecs, qui le considéraient un symbole de fertilité, le coing était aussi utilisé en parfumerie par les Romains.

Faible en calories, le coing est riche en fibres, vitamine C et potassium. Il est disponible à l’automne dans les fruiteries. Il faut choisir des fruits charnus, fermes et intacts, dont la peau est partiellement jaune. Pour un dessert délicieux et santé, couper les coings en deux, saupoudrer de sucre et cannelle et cuire une trentaine de minutes au four.

Essayez notre recette de Coings au four

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 17 novembre 2012

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles parCinzia Cuneo (voir tout)

Articles

1 commentaire à “La saison des coings”

juin 23, 2016 à 5:08 , Marcia dit:

Avec le coing on peut faire aussi une sorte de marmalade plus ferme (dulce de membrillo) qu’on mange avec du pain, on peut farcir de petits rouleaux de biscuit ou simplement le manger tout seul.
Ma mere faisait toujours une compote de morceaux de coings et de pommes , delicieuse!
Entre les jeunes, on frappe le coing plusieurs fois jusqu’a qu’il soit brun et on le mange avec du sel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *