L’obésité chez les enfants

1 août, 2014 , ,

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’obésité a doublé dans le monde depuis les années 1980 et touche aujourd’hui 35% des adultes, et 7% des enfants.

Aux États-Unis, 30% des enfants sont touchés par l’obésité contre 27% des petits Portugais et 15% des Français.

Les gouvernements des pays les plus touchés essaient de mettre en place des mesures visant à limiter cette explosion de l’obésité et du surpoids.

La première mesure, reprise largement par plusieurs gouvernements dont la Maison Blanche via une campagne de Michelle Obama, concerne la télévision.

Des chercheurs Britanniques ont analysé 82 heures de programmes pour enfants pendant 5 jours : Toutes les 4 minutes il y a une allusion alimentaire qui dure environ 13 secondes!

Il ressort aussi de cette étude que les aliments très sucrés sont présentés dans des ambiances festives et conviviales, et sont le plus souvent associés à des récompenses qui vont influencer directement le comportement alimentaire des enfants.

Ces modifications du comportement alimentaires ont un impact néfaste durable. Pourtant, à la naissance, nous savons tous quand nous avons faim et quand nous n’avons plus faim. Malheureusement ces signaux si performants sont perturbés régulièrement par différents facteurs :

  • les parents avec des « fini ton assiette », « ne mange pas ci », « ne mange pas ça »…
  • les industriels en mettant dans leurs produits des éléments addictifs (tel le glutamate) ou des odeurs attirantes…
  • les publicitaires en nous vantant le plaisir de tel ou tel aliment par un matraquage visuel bien ciblé,
  • des « professionnels » malveillants qui conseillent des régimes amaigrissants très restrictifs ne respectant absolument pas la physiologie de chacun et favorisant les sentiments de privation et la compensation compulsive qui en résulte.

Bilan : le surpoids continue à progresser, entrainant derrière lui des conséquences sur la santé et le moral parfois désastreuses.

autopromo_kids_fr

Les 4 conseils de Virginie Bales :

Il n’y a pas qu’une seule raison pour être en surpoids, il n’y a donc pas qu’une seule solution pour perdre durablement du poids.

Analyser et réviser votre hygiène de vie d’un point de vue global.

  1. Se mettre à pratiquer une activité physique : cela n’implique pas forcément de fréquenter une salle de sport, cela peut être de la marche, monter les escaliers, ou jouer avec ses enfants. L’important est la régularité!
  2. Favoriser une alimentation équilibrée, c’est à dire en accord avec les besoins de votre organisme : vous pouvez consulter une nutritionniste afin de vous aider ou alors choisir les menus de perte de poids de SOSCuisine.
  3. Suivre un régime alimentaire naturel, c’est à dire le moins transformé possible par l’industrie alimentaire qui ne tient pas compte de notre bon équilibre.
  4. Gérer votre stress: celui-ci aura un impact direct sur votre alimentation en favorisant les comportements compulsifs.
The following two tabs change content below.

Auteur

Virginie Bales

Membre accréditée de l’Association Française des diététiciens nutritionnistes dont elle fût la vice-présidente. Experte en coaching nutritionnel avec un intérêt particulier pour l’obésité infantile, Virginie se spécialise aussi dans la prise en charge nutritionnelle des patients atteints d’insuffisance rénale et de diabète de type pendant 4 ans, Virginie est passionnée par la psychologie et son impact sur les comportements alimentaires.

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *