Mai – Mois de la sensibilisation à la maladie coeliaque

6 mai, 2016 ,

La prévalence des maladies induites par le gluten (MIG)  a quadruplé en Amérique du Nord. On évalue que près de 10% de la population est susceptible d’être affectée par une MIG, ce qui est un réel problème de santé publique selon le Dr Idris Saïah, immunologiste et chercheur au CHU Sainte-Justine.

Quelques données

  • 1% de la population souffre de la maladie cœliaque
  • 6- 8% de la population souffre de sensibilité au gluten non cœliaque
  • La prévalence de ces maladies induites par le gluten est de 20-30% plus élevée chez les familles avec un membre atteint1

Le Mois de la sensibilisation à la maladie cœliaque2 vise à accroître le nombre de diagnostics parmi la population pour une meilleure prise en charge des problèmes de santé des personnes, puisque les MIG affectent un nombre grandissant d’individus.

Une maladie sous diagnostiquée

Malgré l’amélioration du délai pour obtenir un diagnostic (qui était de 12 ans en 2013)3, la maladie cœliaque et les autres maladies induites par le gluten demeurent sous-diagnostiquées en raison de manifestations cliniques souvent atypiques ou très discrètes. Plusieurs personnes souffrent ainsi pendant plusieurs années avant d’être diagnostiquées et sont malheureusement dans un état de santé précaire au moment de leur diagnostic.

Les recherchent estiment que pour chaque personne ayant reçu un diagnostic de MC, cinq ou six autres personnes l’ignoreraient, la plupart étant des adultes n’ayant aucun symptôme gastro-intestinal.

Les symptômes les plus fréquents de la MC

  • Diarrhée récurrente ou constipation
  • Anémie ou autres carences nutritionnelles
  • Fatigue et douleurs articulaires
  • Infertilité
  • Retard de croissance chez les enfants

78752002

Le diagnostic

Le diagnostic de la maladie cœliaque comporte un questionnaire médical, des tests sérologiques et une biopsie intestinale. Des tests génétiques (HLA) peuvent également être pratiqués. Le diagnostic sera établi selon le jugement clinique du médecin traitant en fonction des données recueillies.

Il est important de continuer à manger du gluten durant tout le processus, de la visite chez le médecin jusqu’au diagnostic.

Pourquoi consulter un médecin avant de débuter une alimentation sans gluten?

N’étant pas diagnostiquées, certaines personnes s’aventurent dans le régime sans gluten, parce qu’ils observent une diminution de leurs malaises en retirant le gluten, en totalité ou en partie, de leur alimentation.

Les conséquences peuvent être nombreuses :

  • Le seul traitement de la maladie cœliaque est l’alimentation sans gluten stricte et à vie, ce qui implique une vigilance constante au niveau de la contamination par le gluten. L’exposition au gluten, même sous forme de traces et en l’absence de symptômes, nuit à la santé de la personne atteinte.
  • Retirer le gluten de son alimentation peut fausser les résultats des tests menant au diagnostic.
  • Une maladie cœliaque non traitée peut conduire à des problèmes de santé souvent irréversibles et plus graves (comme le développement d’autres maladies auto-immunes et le cancer).
  • L’alimentation sans gluten est restrictive et peut mener à des carences nutritionnelles si elle n’est pas équilibrée.
  • Les symptômes peuvent aussi dissimuler d’autres maladies dont le diagnostic est tout aussi important.

L’importance d’en parler aux membres de la famille

cooking-mistake-erreurs-cuisine

La maladie cœliaque ne doit pas être taboue dans la famille d’une personne atteinte puisqu’elle est héréditaire et qu’elle peut se développer à tout âge. Les membres de la famille doivent donc en aviser leur médecin.

La Fondation québécoise de la maladie cœliaque (FQMC) est un organisme de bienfaisance qui a pour mission de rendre la vie sans gluten plus simple et plus sécuritaire. Visitez le site web de la FQMC.

Menus intelligents sans gluten


Sources:

  1. Idriss Djilali Saiah, Le profil génétique de la maladie coeliaque au Québec. (Projet de recherche hétérogéniétique de la maladie coeliaque – phase 1). Info Coeliaque – Vol 27. No.2 Automne 20110
  2. Laurencelle, S. Mai, mois de sensibilisation de la maladie cœliaque. Info Cœliaque – Vol 33. No. 1 Printemps-Été 2016
  3. Pulido O, Zarkadas M. Dubois S. et al. Clinical and symptom recovery on a gluten-free diet in Canadian adults, with celiac disease. Can J. Gastroenterol 2013:27 98):449-453
The following two tabs change content below.

Auteur

Fondation québécoise de la maladie coeliaque

La Fondation québécoise de la maladie cœliaque (FQMC) est vouée à l’avancement des connaissances en ce qui a trait aux maladies induites par le gluten. Sa mission est de faire en sorte que la vie sans gluten soit plus simple et plus sécuritaire.
Marie-Eve Deschênes, Dt.P., est nutritionniste à la FQMC depuis 2008 et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

Fondation québécoise de la maladie coeliaque

Derniers articles par Fondation québécoise de la maladie coeliaque (voir tout)

3 commentaires à “Mai – Mois de la sensibilisation à la maladie coeliaque”

mai 19, 2016 à 2:37 , Manu dit:

Bonjour,
J’aimerais bien que l’on m’explique ce point.
« L’alimentation sans gluten est restrictive et peut mener à des carences nutritionnelles si elle n’est pas équilibrée. »
En effet je ne perçois pas en quoi une alimentation sans gluten serait soumise à carence.
Merci de votre réponse.

Cinzia Cuneo

mai 19, 2016 à 5:20 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Manu,
Il y a toujours risque de carences lorsqu’on élimine une entière catégorie de produits. Dans le cas du gluten, en particulier, on risque de réduire les vitamines B et le fer. Dans nos menus Sans Gluten, nous proposons des sources alternatives de ces nutriments, pour éviter les carences.

mai 03, 2018 à 8:16 , sylvie peltier dit:

J aimerais savoir ou trouvé une endroit pour des repas préparés sans gluten pour ma mère de 82 ans qui demeure en résidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *