Protégeons nos enfants de l’obésité infantile : buvons de l’eau!

16 septembre, 2014 , , ,

L’eau est la seule boisson indispensable.

En effet, le corps de nos enfants contient 60% d’eau dont chaque jour plusieurs litres sont éliminés via la transpiration et l’urine essentiellement.

Il faut donc équilibrer cette élimination. Il est possible d’apporter de l’eau à l’organisme via l’alimentation bien entendu (surtout grâce aux fruits et légumes) mais le moyen le plus efficace demeure de consommer de l’eau directement en tant que boisson. Ça peut protéger nos enfants de l’obésité infantile.

Beaucoup d’enfants ne boivent jamais d’eau pure au profit de sirop, jus de fruit ou soda à table et au long de la journée. Certes ces boissons apportent de l’eau mais elles apportent aussi beaucoup de sucres…beaucoup trop de sucres qui ne seront pas utilisés par l’organisme et vont favoriser le surpoids et l’obésité. En effet le sucre de ces boissons passe très vite dans le sang, élève fort la glycémie induisant alors une sécrétion d’insuline : l’hormone qui met en réserve et fait grossir.

SOSCuisine: Menus plaisir en santé

Au-delà d’un effet sur le surpoids et l’obésité, les boissons sucrées ont un effet néfaste sur la santé et augmentent les risques des AVC, de l’hypertension, du diabète, de pathologies cardiovasculaires.

La problématique en santé est si importante, qu’en France, une taxe sur les boissons sucrées (0,077 euros/litre) a été mise en place en 2012, pour lutter contre l’obésité et le surpoids! Cette mesure s’accompagne d’une campagne éducative, demandée par le gouvernement français au CEDUS (organisme de propagande de l’industrie du sucre).

Ainsi, entre 2014 et 2019, le CEDUS devra, à ses frais, délivrer aux enseignants et à leurs familles une information sur la nutrition et la santé.

De son côté, l’OMS recommande de ne pas dépasser 10% de l’apport énergétique quotidien en produits sucrés (cela correspond par exemple à un verre de jus de fruits sans sucre rajouté et une cuillère à café de miel).

Les 5 conseils de Virginie Bales

Une taxe ne changera pas grand-chose tant qu’il y aura des industriels très puissants pour en limiter l’impact sur notre portemonnaie. Étant donné que nous sommes consommateurs, optons pour un comportement de consomm-acteurs :

  1. Autorisez les boissons sucrées, mais pas plus d’un verre par jour.
  2. Si vos enfants raffolent de compotes, choisissez-les toujours sans sucre rajouté : ces dernières apportent tout de même 12% de sucre et sont donc à consommer avec parcimonie.
  3. Apprenez à vos enfants à ne pas manger de produit sucré en dehors des repas et limitez cette consommation à un par jour.
  4. Encouragez vos enfants à boire de l’eau en cas de soif et à faire de même à table au moment des repas.
  5. N’oubliez pas qu’un enfant peut boire de l’eau et rien d’autre tant qu’il ne connaît que cette boisson.

 « Que l’alimentation soit ta première médecine »  – Hippocrate

The following two tabs change content below.

Auteur

Virginie Bales

Membre accréditée de l’Association Française des diététiciens nutritionnistes dont elle fût la vice-présidente. Experte en coaching nutritionnel avec un intérêt particulier pour l’obésité infantile, Virginie se spécialise aussi dans la prise en charge nutritionnelle des patients atteints d’insuffisance rénale et de diabète de type pendant 4 ans, Virginie est passionnée par la psychologie et son impact sur les comportements alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *