Okra, ou gombo, un légume exotique

28 septembre, 2013

D’origine obscure, l’okra, aussi appelé gombo, était déjà cultivé en Égypte au temps des pharaons. Aujourd’hui, on le trouve dans presque toutes les régions tropicales et subtropicales de la planète.

Ce sont les esclaves africains qui l’ont introduit aux États-Unis. C’est d’ailleurs un ingrédient incontournable de la cuisine cajun en Louisiane.

À première vue, ce légume-fruit de couleur verte pourrait faire penser à un piment, mais son goût ressemble plutôt à celui de l’aubergine. Il recèle une substance mucilagineuse qui permet d’épaissir les ragoûts et les potages, mais qui ne plaît pas à tous les palais. Peu calorique, il contient beaucoup de fibres alimentaires solubles, reconnues pour leurs effets bénéfiques sur le cholestérol, des anti-oxydants et des minéraux.

Le gombo est offert toute l’année dans les épiceries ethniques, frais ou congelé, et on le trouve aussi de plus en plus en supermarché. Il faut choisir des fruits jeunes et tendres, mais fermes. On enlève les tiges et le bout du capuchon, et on élimine le léger duvet superficiel en frottant, sans percer les gousses. Pour éviter qu’il devienne collant, on le cuit entier.

Essayez notre recette de Okra à la tomate

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 28 septembre 2013

 

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

3 commentaires à “Okra, ou gombo, un légume exotique”

octobre 03, 2013 à 4:31 , Nadege dit:

En Haiti, on l’appelle egalement gombo, mais plus communement calalou. C’est une specialite de la Ville de Jeremie. Les habitants ont un plat appele: calalou-gombo. C’est de la pate d’arbre veritable (a ne pas confondre avec l’arbre a pain) qu’on mange avec une sauce de gombo. On le mange a la main et c’est plutot gluant. On n’est pas cense macher mais avaler.

octobre 03, 2013 à 6:41 , Ariadna dit:

À Cuba on l’appelle Quimbombó.

juillet 11, 2018 à 6:55 , Dila dit:

Au Brésil « quiabo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *