Un outil valable, l’IMC?

7 juillet, 2015 , ,

Selon l’OMS, l’IMC (indice de masse corporelle) est un outil qui permet d’évaluer le degré général d’obésité. Les différentes catégories de poids peuvent être associées à un risque de développer certaines maladies. L’IMC a comme avantage d’être facile à utiliser: seulement deux données sont requises, soit le poids et la taille. Cet outil est si simple qu’on doit l’utiliser avec precaution, car il comporte certaines limites.

L’IMC est rapide comme outil de dépistage, mais pour bien interpréter la corpulence, les professionnels de la santé doivent également tenir compte de l’âge, du sexe et de la masse musculaire de l’individu. Par exemple, un individu musclé peut être considéré comme faisant de l’embonpoint et une personne âgée peut sembler avoir un poids santé malgré la perte de masse musculaire qu’occasionne le vieillissement. Il est à noter que les personnes de moins de 18 ans et les femmes enceintes ne peuvent pas être évalués avec cet outil. Selon l’OMS, le critère d’embonpoint est un IMC entre 25 et 30 et le critère d’obésité est un IMC supérieur à 30.

Classification du risque pour la santé en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC)[1]
Classification Catégorie de
l’IMC (kg/m2)
Risque de développer
des problèmes de santé
Poids insuffisant < 18,5 Accru
Poids normal 18,5 – 24,9 Moindre
Excès de poids 25,0 – 29,9 Accru
Obésité, classe I 30,0 – 34,9 Élevé
Obésité, classe II 35,0 – 39,9 Très élevé
Obésité, classe III >= 40,0 Extrêmement élevé

Pour calculer votre IMC, vous pouvez aussi utiliser la formule suivante :
IMC = poids(kg)/taille(m)2

L’IMC consititue donc qu’une des étapes dans l’évaluation. La circonférence abdominale est un marqueur d’adiposité complémentaire à celui de l’IMC. En effet, la mesure du tour de taille permet de déterminer s’il y a un excès de graisse viscérale, directement relié à une hausse du risque pour la santé. Et un dernier marqueur, le ratio des circonférences abdomen-hanche nous permet de déterminer quelle type de silhouette a l’individu en question. La sihouette “pomme” étant à éviter, car elle comporte un excès de gras à l’abdomen. La sihouette “poire”, quant à elle, représente un surplus au niveau des hanches et des fesses.

Les experts sont unanimes sur ce point: le poids n’est qu’un des facteurs de risque de maladies. Il faut donc prendre également en considération plusieurs déterminants comme l’âge, le sexe, l’alimentation malsaine, le tabagisme, la sédentarité, le niveau d’éducation et l’hérédité.

 

autopromo_weight_loss_b_fr

The following two tabs change content below.

Auteur

Marie-Maxime Bergeron

Modifier les comportements alimentaires de façon graduelle et adapter ces derniers à la situation de mes clients est la pierre angulaire de mon approche. Bien manger pour le plaisir et la santé est l’objectif et tout débute par un retour à la simplicité dans nos habitudes. Je suis diplômée de l’Université de Montréal et ai offert des services de counseling en nutrition depuis ce temps, il y a maintenant 10 ans!

Marie-Maxime Bergeron

Derniers articles par Marie-Maxime Bergeron (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *