Un potager urbain qui fait les manchettes

3 août, 2012

L’agriculture urbaine est un sujet à la mode cet été. Un peu partout dans nos villes, on voit pousser des jardins potagers. La plupart du temps, c’est évidemment à l’arrière de la maison que l’on plante ses tomates, piments ou concombres. Certains le font cependant à l’avant, mais devraient alors bien vérifier avec la municipalité s’ils sont dans leur droit.

C’est l’histoire d’un couple de Drummondville qui lutte depuis des semaines contre le règlement municipal pour pouvoir cultiver son potager devant leur chez-soi.


La nouvelle de leur combat s’est répandue comme une traînée de poudre sur Facebook et plus de 20 000 personnes ont signé à ce jour leur pétition. De nouveaux signataires arrivent chaque jour de tous les coins du monde, aussi loin que d’Australie ou de Pologne, et aussi près que des États-Unis.

En effet, l’activiste américain Roger Doiron, celui-là même qui a convaincu Michelle Obama de créer un potager à la Maison-Blanche, après avoir fondé Kitchen Gardeners International, a lancé une pétition internationale en leur faveur.

Et vous, avez-vous votre propre jardin potager ? Est-il à l’avant ou à l’arrière de votre demeure ? Que pensez vous de la lutte de ce couple?

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

11 commentaires à “Un potager urbain qui fait les manchettes”

août 03, 2012 à 7:50 , Isabelle dit:

Aussi beau qu’un marché aux puces…

OK pour les légumes INTÉGRÉS aux plates bandes. Mais ça doit rester un aménagement agréable aux yeux de la majorité.

C’est ça vivre en société.

Si on permet ça au nom de la libre jouissance de son terrain et de l’agriculture pour tous ça va être quoi la suite?

août 04, 2012 à 9:50 , Michel Beauchamp dit:

@Isabelle… Tous les goûts sant dans la nature. La suite? Je vous invite à lire un article sur mon site internet qui vise à sensibiliser les gens aux potagers en façade.
http://www.lepotagerurbain.com/2012/07/le-potager-urbain-ou-lutilisation.html

Revenez nous donner votre avis par la suite SVP. On ne détient pas toutes les réponses et nous sommes intéressés par votre opinion.

D’ailleurs je vous invite à me donner votre opinion dans un article de notre site web:

http://www.lepotagerurbain.com/2012/08/potager-urbain-vs-le-gazon-en-facade.html

Merci
Michel, jardinier urbain.

août 09, 2012 à 8:17 , monique doiron dit:

j’espère de tout coeur que cette initiative « semera » une certaine réflexion dans l’esprit des gens qui en fleurissant la devanture de leur maison le font surtout pour le regard des autres.Bien entendu je considère le fait que de l’intérieur on ne voit pas grand chose… De plus, on n’a qu’à penser à tous ces gaz à effet de serre il faut pour transporter les légumes au supermarché… C’est une honte de la part de cette municipalité.
Sur ce, j’aime passionnément les fleurs et …les légumes.

août 09, 2012 à 8:47 , Lise dit:

Depuis 3 ans, nous utilisons une partie de la façade de notre école pour un potager urbain à Montréal. Mes élèves du préscolaire 5ans préparent en avril, mai les semis en classe et nous plantons et semons en juin. Cette année, une classe, de 5 ième année, s’est ajoutée au projet. Nous avons donc augmenté le potager et diminué…la pelouse! Les élèves, parents et nous, les enseignantes, collaborons aux différentes tâches durant l’été. Nous établissons un horaire pour l’été. Nous avons des variétés de courges, carottes et panais, des bettes à carde, haricots, navets, pois, pois chiche et fines herbes. Évidemment, nous aurons à repenser notre aménagement (selon les petits budgets accordés) car il est très productif. Cette année nous avons augmenté les variétés. Tout ça, pour apprendre à cuisiner! Un prochain rêve….planter 2 poiriers….à suivre

août 09, 2012 à 6:11 , Nadine Savaria dit:

Bonjour,

Idée tout à fait GÉNIAL! Plantons nos légumes pour que la population comprenne qu’acheter local c’est payant pour l’environnement et pour NOS agriculteurs.

Lorsque vous faites votre épicerie, il faut «chialer» pour que les produits du QUÉBEC soient mis en valeur et pour que les produits BIO régionaux et les fruits et les légumes «déformés» nous soient accessibles.

Pour répondre à Isabelle: Un potager est loin d’être un marché aux puces. Le potager vous nourrit, verdit votre environnement et capte du CO2. Pourquoi s’en priver à cause de règlements municipaux ridicules et désuets.

août 10, 2012 à 2:14 , Mado Paradis dit:

Bravo aux audacieux car les légumes et la santé seront à eux! Quelle bonne et belle idée!

août 10, 2012 à 5:29 , Jean-François Caron dit:

Félicitation pour le bon concept encore une fois l’administration recule au lieu d’avancer c’est typique d’une culture de la peur car ce qui dérange le plus les gens en général ce ne sont pas ce qu’il connait mais bien ce qu’il ne connait pas

août 11, 2012 à 11:36 , Gérard Deleu dit:

C’est beau, c’est très raisonable, c’est bon pour la santé alors qu’on laisse ces personnes faire ce qu’elles ont envie de faire sans se faire déranger par des règlements et des fonctionnaires un peu trop zélés.
Les règlements doivent évoluer: celui là comme les autres.
Monsieur ou Madame le maire, un petit geste sera certainement apprécié avant la prochaine élection municipale.

septembre 03, 2012 à 10:04 , Denise dit:

Abus de pouvoir des municipalités, voyon donc, on peut acheter une résidence pour être chez soi, on paie le gros prix des taxes de bienvenue et les autres pour les services, mais pour le terrain convoité par le propriétaire, nul n’a de pouvoir chez lui. À l’heure des pourparlés sur la santé….au lieu des pesticides pour éliminer des fleurs naturelles ditent mauvaises herbes, dont les pesticides danger pour la santé et qui sont permises…posez-vous des questions, «manipulation». À l’heure de la récupération pour sauver la planète. À quoi sert d’avoir son propre terrain si on ne peut s’en servir pour le bien-être humain et écologique. Je trouve que ce couple est une belle exemple le contraire que du superficiel de pelouse verte traitée. ILS DEVRAIENT AVOIR PLUS DE GENS SENSIBILISÉS AU BIEN-ÊTRE POUR LA SANTÉ ET LA PLANÈTE.

septembre 03, 2012 à 10:11 , Denise dit:

En plus, ils ont prit le temps de bien monté leur jardin avec une très belle présentation, pas n’importe comment. Félicitation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *