Une bonne année pour les pommes

15 octobre, 2011

Pendant que des milliers de québécois profitent du beau temps d’octobre pour croquer la pomme directement dans les vergers, les pomiculteurs dressent un premier bilan de l’année 2011. Nonobstant le temps chaud du mois de juillet, les pluies abondantes du mois d’août et les températures nocturnes fraîches de septembre et octobre ont donné un bon coup de pouce aux producteurs. On se dirige vers une récolte de 5,8 millions de minots (un minot représente 19 kilos de pommes), ce qui est comparable à la moyenne des cinq dernières années.

Moins que 40% de la production totale est vendue à l’état frais. Le reste sera transformé de diverses façons, mais surtout pour fabriquer des jus. La McIntosh est encore le type le plus populaire, mais de nouvelles variétés à la chair plus sucrée, comme la Gala et la Honeycrisp, gagnent du terrain.

Si vous avez fait un trop plein de pommes lors de votre dernière autocueillette, placez-les dans une chambre froide entre 0 et 4°C et recouvrez-les de feuilles de plastique perforées qui aident à conserver l’humidité. Sachez aussi qu’on peut congeler les pommes, que ce soit en quartiers ou en tranches, mais jamais entières.

Essayez notre recette de Croustillant aux pommes

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 15 octobre 2011.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle vous partage son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles par Cinzia Cuneo (voir tout)

2 commentaires à “Une bonne année pour les pommes”

octobre 20, 2011 à 10:53 , claudine gaudreau dit:

Merci pour votre excellent travail! Mais une question me hante depuis longtemps au sujet de la pomme, mon fruit préféré: aujourd’hui, avec ce que nous savons concernant l’épandage de pesticides et d’insecticides sur les fruits, serait-il souhaitable de PELER les pommes avant de les consommer? Dans le doute j’ai décidé de les peler parce que même un lavage et un brossage intense ne me convainc pas que la pelure des pommes n’est pas contaminée. Certains pomiculteurs m’ont conseillé de les peler. Mais qu’en est-il au juste? Merci pour votre aide!

Cinzia Cuneo

octobre 20, 2011 à 11:05 , Cinzia dit:

En effet les pommes figurent parmi les produits pour lesquels on utilise beaucoup de pesticides(lisez notre article: https://www.soscuisine.com/fr/blogue/article/fruits-et-legumes-quest-ce-quil-faut-acheter-bio/). Pour cette raison, il vaut mieux les peler. Mais il parait que certains pesticides passent même à travers la pelure. Alors il serait préférable de les acheter bio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *