Une nouvelle convivialité: Eat-in!

6 novembre, 2009

Alors comment commence une année à l’Université des Sciences Gastronomiques (UNISG) ?

Avec un Eat-In, des bons produits et de la bonne cuisine !

Qui sait ce qu’est un Eat-in?

Youth Food MovementCe concept, tout nouveau, tout beau, vient juste de célébrer son premier anniversaire ! Lancé par le Youth Food Movement, à San Francisco, ce concept a déjà séduit bien des gens.

Dont, les étudiants de l’Université des Sciences Gastronomiques (UNISG) pour qui les Eat-In font déjà partie de la tradition !

mangez ensemble!À l’instar des potlucks, l’idée derrière les Eat-In est de créer des communautés de gens qui aiment bien manger, qui ont envie de cuisiner à la maison, qui apprécient les produits de qualité et la convivialité des repas partagés.

La différence ? Les Eat-in se veulent engagés. Au-delà de l’aspect ludique, ils promouvoient les aliments bons, propres et justes et célèbrent les artisans qui les produisent et les vendent. Ils sont aussi l’occasion de revendiquer l’accès pour tous à des aliments de qualité et de protester contre le «fast food» et les produits transformés industriels.

magasinageÀ Bra (siège de l’université), vendredi matin, c’est donc 200 étudiants de l’UNISG qui arpentaient les trois marchés de Bra, ainsi que les nombreuses boucheries, boulangeries, petites épiceries, à la recherche de produits bons, propres et justes !

Ensuite, chaque équipe se réunissait chez l’un des membres pour préparer tous les aliments qui seraient servis le soir même.
Trois heures top chrono pour tout préparer, cuisiner et cuire, c’est un défi que les étudiants ici ont relevé haut la main !

miam miam!

Vous l’aurez deviné, ici, entre les cuisiniers diplômés et les fins gourmets, tout le monde adore cuisiner!

Prochaine étape ? Le repas, moment tant attendu !

C’est en plein centre de la ville, sous les arches que des dizaines de tables et des centaines de chaises ont été installées pour accueillir tous les étudiants, mais aussi des petits producteurs de la région. En effet, les Eat-In sont l’occasion parfaite de découvrir de nouveaux produits !

souperPlusieurs producteurs et commerçants de la ville se sont donc joints à nous pour nous faire déguster leurs produits et nous expliqué leur provenance et leur fabrication.

C’est donc autour d’une table, partageant fromages, vins et d’exquis mets préparés maison et discutant avec des étudiants d’une vingtaine de pays différents, que j’ai entamée mes études à l’UNISG… tout en convivialité !

Eat-In !

un eat-in en Italie

Remerciements à Nicola Robecchi pour les photos.

The following two tabs change content below.

Auteur

Eloïse Vincent

Eloïse Vincent

Technicienne en diététique et gastronome à SOSCuisine

Collaboratrice de SOSCuisine depuis 2009, Éloïse dirige maintenant nos destinées européennes depuis notre bureau de Paris. Détentrice du rare titre de Gastronome diplômée de l’Université des sciences gastronomiques de Bra, en Italie, obtenu avec la meilleure note cumulative de l’histoire de l’université, Éloïse est également diététicienne.

Aucun commentaire à “Une nouvelle convivialité: Eat-in!”

novembre 12, 2009 à 4:01 , Nat dit:

Ici au Québec cela s’appel des cuisines collectives et ca existe depuis fort fort longtemps

novembre 15, 2009 à 3:16 , Eric dit:

Ç’est une pratique pour nous; On appelle ça le « take-in food ». On prépare le repas et on emmène le tout chez des amis pour le partager! Original

novembre 16, 2009 à 12:08 , Mel dit:

Nat: je ne crois pas que ce soit exactement pareil aux cuisines collectives. Bien que l’action de cuisiner en groupe se retrouve dans les deux concepts,le but ultime n’est pas le même. Les cuisines collectives ont pour objectif de faire économiser (temps et argent) alors que le « eat-in » se veut plus une occasion d’apprécier la gastronomie et de « (promouvoir) les aliments bons, propres et justes et (célébrer) les artisans qui les produisent et les vendent. (C’est) aussi l’occasion de revendiquer l’accès pour tous à des aliments de qualité et de protester contre le «fast food» et les produits transformés industriels. »

novembre 19, 2009 à 10:35 , Allan dit:

Le concept est extra…mais avec un petit twist sur ce que nous faisons deja.
Le « POT LUCK DINNER » est bien chez nous depuis plusieurs annees.
Entre amis nous sommes tous bien occupes durant la semaine avec le travail et activites des enfant ou autres…
Donc tres difficile a recevoir nos meilleurs amis durant la fin de semaine. Alors pour nous c’est diviser le travail entre les familles. Chacun est responsable d’une partie du souper.
Cela est agreable et aussi nous nous voyons plus souvent.
A essayer…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *