Alimentation, nutrition et maladie diverticulaire

7 août, 2017 , ,

Menus végétariens intelligents

Séparer le vrai du faux

Que ce soit de la part d’un ami, collègue ou membre de la famille, il semble que tous aient leur mot à dire sur les choses à faire et à ne pas faire pour la maladie diverticulaire. Je démêle l’information pour vous.

Noix et graines, à éviter?

On pourrait penser que les noix, le maïs et les petits pépins dans les baies ont la possibilité de se loger dans les diverticules, donc qu’il faille les éviter… On sait maintenant que ce n’est pas du tout le cas. Du coup, il n’y a pas de raison de les éliminer de son alimentation. Au contraire, les fibres que ces aliments contiennent vont vous aider en période de maintien.

À bas les fibres… pour toujours!

Celle-ci est assez facile à deviner! Il faut éviter les fibres, oui, mais seulement lors d’une crise (phase de diverticulite). En autre temps, une alimentation riche en fibres est idéale. Bref, ce qui est bon à faire pour le court-terme est le contraire de ce qu’il faut faire pour le long-terme.

Le végétarisme pour la prévention?

Selon une étude de grande ampleur publiée en 2011 dans le British Medical Journal, les personnes ayant une diète végétarienne qui souffrent de la maladie diverticulaire auraient moins de crises que les personnes ayant une alimentation carnivore. On attribue cette différence à la teneur en fibres de ces 2 types d’alimentations. En effet, une alimentation végétarienne contient, habituellement, beaucoup plus de fibres qu’une alimentation carnivore. Voir le tableau ci-dessous pour la teneur en fibres de différentes sources de protéines animales et végétales:

Portion Teneur en fibres (g)
Sources de protéines végétales
Légumineuses 175 mL (¾ tasse) 8-14
Noix et graines (amandes, graines de citrouille, noix de Grenoble, etc.) 60 mL (¼ tasse) 3-4
Tofu 150 g 1.4
Tempeh 100 g 9
Sources de protéines animales
Viandes, volailles, poissons et fruits de mer 75 g 0

En résumé, une alimentation adaptée joue un rôle important dans toutes les phases de la maladie diverticulaire (diverticulite et diverticulose), en :

  • Favorisant le traitement de la diverticulite ;
  • Prévenant la diverticulite et la formation de nouveaux diverticules ; 
  • Soulageant la constipation. La constipation pouvant encourager la formation de nouveaux diverticules, on veut la soulager le plus rapidement possible ;
  • Optimisant la flore intestinale. En effet, une alimentation riche en fibres permet d’alimenter les bonnes bactéries du système digestif. En ayant des bactéries en bonne santé, votre santé risque de mieux s’en porter. Alors pourquoi ne pas nous laisser vous donner un coup de main en vous abonnant aux menus diverticulite et diverticulose?

Pages :Page précédente 1 2

The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Jef L'Ecuyer

Derniers articles par Jef L’Ecuyer (voir tout)

18 commentaires à “Alimentation, nutrition et maladie diverticulaire”

août 16, 2017 à 1:13 , Richard D. dit:

Mme L’Écuyer, merci pour votre récent billet sur la maladie diverticulaire. Ayant connu mes premiers épisodes en décembre 2016, j’ai eu énormément de difficulté à trouver des informations simples et claires notamment sur la diète à adopter pendant et après une crise. Votre article explique ces aspects de façon simple et facile à comprendre, sans oublier certains mythes renversés comme:

« On pourrait penser que les noix, le maïs et les petits pépins dans les baies ont la possibilité de se loger dans les diverticules, donc qu’il faille les éviter… On sait maintenant que ce n’est pas du tout le cas. Du coup, il n’y a pas de raison de les éliminer de son alimentation. Au contraire, les fibres que ces aliments contiennent vont vous aider en période de maintien. »

J’avais lu à maintes reprises, surtout sur des sites de France, que les noix et fruits comme les framboises, fraises, mûres étaient à bannir pour moi. Ce que j’ai fait depuis le début de 2017 (puisqu’il le fallait). Le fait que ces aliments ne peuvent obstruer les diverticules est-il une découverte récente? Tous les sites français vont devoir corriger le tire, non? Je me questionne toutefois sur le maïs sous toutes ses formes, notamment, frais en épis. Comme la saison débute à peine au Québec, dois-je continuer de m’en priver?

Merci et continuer vos excellents billets qui vulgarisent si bien certains concepts parfois flous.
Richard D.

Jef L'Ecuyer

août 16, 2017 à 2:56 , Jef L'Ecuyer dit:

> Bonjour Richard!

Merci pour votre commentaire!

Pour répondre à votre question, c’est relativement récent qu’on permet de manger à peu près de tout lors des phases non actives de la maladie diverticulaire. Il se peut que certains sites n’aillent pas mis encore à jour leurs pages… Aussi, selon les pays, les recommendations nutritionnelles peuvent être un peu différentes.

À priori, il n’y a aucune raison de vous priver de manger du maïs. Je vous conseille par contre d’y aller avec modération, surtout pour les premières fois que vous en manger. Allez-y avec 1/2 épi et surveillez vos symptômes.

Encore une fois merci pour votre bon commentaire 🙂
Jef

août 17, 2017 à 3:29 , Richard D. dit:

Merci pour ces précisions et vos recommandations. Je vais les suivre assidument.

Richard>

août 17, 2017 à 1:24 , Josée Giroux dit:

Bonjour, j’aimerais savoir si en phase de maintien il y aurait des signes à surveiller autre que des épisodes de constipation, telle qu’une augmentation de gaz ou de crampes intestinaux épisodique. J’ai déjà eu 2 épisodes de diverticulite en 2 ans. J’ai toujours eu beaucoup de fruits et légumes dans mon alimentation quotidienne, trop peut-être? Pouvez-vous nous suggérer la quantité idéale de fibres par jour à avoir dans une alimentation équilibrée ? Merci Josée

Jef L'Ecuyer

août 17, 2017 à 3:53 , Jef L'Ecuyer dit:

> Bonjour Josée!

Pour les signes à surveiller, lors de poussée active, on parle de symptômes tels que une aggravation de la diarrhée, des crampes et maux de ventre soutenus. Il peut même y avoir des douleurs intenses au niveau de l’abdomen, des ballonnements et de la fièvre (signe d’inflammation).

Pour la quantité de fibres, on vise entre 25 et 40g par jour, selon votre apport calorique. Nos menus DIverticulite et Diverticulose prennent en compte ces recommendations!

mai 20, 2018 à 12:36 , claire Moreau dit:

Bonjour moi on ma dit d’arrêter les petits fruits car ils me donnent mal au intestin j’ai le colon iritable j’ai essayer le menu fodmap mais j’ai arrêter apres 2 semaines et je suis revenue a menu pour maigrir car j’étais constiper et tellement gonfler et beaucoup de flatulences peut tu m’aider a choisir un bon menu car je ne peux pas prendre non plus de legumineuse.

Cinzia Cuneo

mai 20, 2018 à 2:55 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Claire,
Avez- vous aussi la maladie diverticulaire en plus du colon irritable? Car si vous avez seulement ce dernier, je ne comprends pas pourquoi on vous suggère d’éliminer les petits fruits (à part les mûres). Si votre situtaion est complexe vous aurez intérêt à choisir un service plus personnalisé, tel que notr VIP Nutritionniste: https://www.soscuisine.com/vip-nutritionniste/?lang=fr

octobre 26, 2018 à 9:11 , Gisele dit:

Bonjour,
J’aimerais savoir, selon vous, si on peut guérir la diverticulité avec la bonne alimentation.
Avez-vous déjà témoigné de la guérison chez vous clients?
Merci
Gisele

Cinzia Cuneo

octobre 26, 2018 à 10:16 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Gisèle,
Par l’alimentation on ne peut pas faire disparaître les diverticules déjà formés, mais on peut contrôler la maladie et réduire le risque d’épisodes d’inflammation (diverticulite).

janvier 18, 2019 à 3:46 , François Lemonde dit:

Bonjour, j’ai aussi la diverticulose colique : légère douleur sur le côté gauche accompagnée de maux de ventre intenses mais pas d’infection (diverticulite). Je ne sais pas si je dois ou non prendre des fibres. Celles-ci semblent augmenter les symptômes. Bref je ne sais plus quoi manger et quoi ne pas manger.
Merci
François

Jef L'Ecuyer

janvier 18, 2019 à 4:07 , Jef L'Ecuyer dit:

> Bonjour François!

Je vous conseille de consulter une nutritionniste, nous offrons ce service:
https://www.soscuisine.com/vip-nutritionniste/?lang=fr 🙂

juin 06, 2019 à 10:27 , dominique boucher dit:

bonjour,

je suis en phase aigue de diverticulite. Les douleurs commencent a diminuer et je suis sous antibio. le gastro dit pas de fruits et legumes pour deux semaines. je viens d acheter le plan diverticulite. puis je le commencer maintenant.

merci

Cinzia Cuneo

juin 08, 2019 à 5:22 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Dominique,
Dès que vous avez terminé la phase liquide vous pouvez commencer à suivre la phase « diverticulite »(restreinte en fibre) de nos menus.

août 16, 2019 à 9:48 , Françoise Bourgoin dit:

je ne souffre pas de constipation, au contraire c’est plus un problème d’héridité pour mon cas, ayant fait des diverticulites aux 6 mois dans les derniers 2 ans, j’ai du me résigner a éliminer tout ce qui a des grains et des pépins comme les petits fruits. Mon médecin me dit qu’il ne faut pas avoir de crises à répétition car comme qu’il existe qu’un seul traitement d’antibiotique pour les soigner je me dois de faire en sorte que ça ne se répète plus sinon ils ne feront plus effets. J’ai donc du bannir de mon alimentation ces aliments et de plus je fais une cure de fibres liquide pendant 6-7 jours une fois par mois afin de m’assurer que mon instestin soit libre de tout ce qui pourrait se loger dans les orifices. Je ne crois pas qu’il existe un traitement pour les éliminer autre que l’opération, votre article est super intéressant car moi aussi je n’arrivais qu’à avoir de la documentation de la France ou la Belgique.

août 17, 2019 à 8:13 , sylvie chaput dit:

Bonjour a vous j ai déjà le menu sans gluten a chaque semaine mais maintenant j ai aussi le syndrome du colon irritable, Avec un suivi assez serrer le problème meme avec le régime fodmap je continue a pas filer et a avoir mal au cœur et au ventre. Passe de constipation a selle molle a chaque jours ces différent. J ai aussi beaucoup d arthrose et un peu de rhumatisme et la fibromyalgie. Je sais que l alimentation joue un role super important dans toute nos douleurs alors je veut bien faire mais a toute les fois que j essaie de réintégrer un aliments interdit je le ressent immédiatement. Cette année j ai perdu 40 livres

Cinzia Cuneo

août 17, 2019 à 8:20 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Sylvie,
Le moment est peut-être arrivé de vous faire suivre par un professionnel expert. Je vous conseil notre service VIP: https://www.soscuisine.com/vip-nutritionniste/

août 19, 2019 à 10:14 , Eugénelle lafleur dit:

Bonjour,
Moi aussi j’aie des verticuloses depuis15 ans,
Est-ce ce problème cause des difficultés avec la digestion de tout ce qui est vert, épices si je mange trop souvent ces légumes, résultat, gaz,gaz, gaz! Puis mal aux intestins…… ainsi que les haricots jaunes, oignon, échalote, radis,
Ail qui donne des gaz, serait-il possible que j’ai autre choses comme peut-être manque d’enzymes qui nuirait au passage de la nourriture dans l’intestin, quand ça fait un
bon moment que je ne mange pas de vert
Je met un légume vert dans mon assiette et pas de réaction……c’est comme si mon corps ne se souvient pas de ce problème…..si je le refais encore, les měmes problèmes reviennent!!
J’ai 62 ans et là j’en ai ras le bol!!!
Qu’est-ce qui fait que j’ai des réactions quand j’absorbe ce qui est vert? Mon corps n’accepte pas la chlorophylle? Et les haricots jaune alors?
J’ai essayé la laitue rouge, je n’ai pas eu de réaction je crois bien,difficile de s’en procurer
Je voudrais comprendre ce qui se passe en moi pour être capable de bien me nourrir, pas drôle d’être obligé de constamment concocter, des sauces, vinaigrette sans épices
Et aromates vertes…..enfin désoler si mon commentaire est long, il est facile de constater combien cela n’affecte alors que j’aimerais expirémenter de nouvelles recettes
Pour embellir mes journées. Merci d’avoir pris le temps de me lire.

Cinzia Cuneo

août 21, 2019 à 3:22 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Eugénelle,
Je pense que dans votre cas, il faudrait consulter un spécialiste. Je vous signale notre service VIP: https://www.soscuisine.com/vip-nutritionniste/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.