Alimentation et polyarthrite rhumatoïde

1 mars, 2022 , ,

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie systémique auto-immune caractérisée par une inflammation et atteinte aux articulations, avec une destruction progressive du cartilage et des os. Des facteurs génétiques et environnementaux déterminent la susceptibilité à développer cette condition. Dans les dernières années, un nombre croissant d’études ont démontré que l’alimentation joue un rôle central dans le risque et la progression de la maladie.

Bien qu’il n’existe pas vraiment de consensus à propos de l’alimentation à adopter en cas de PR, plusieurs nutriments présentent des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, avec un rôle protecteur pour le développement de la PR, tandis que d’autres peuvent contribuer à augmenter l’inflammation. L’altération du microbiote intestinal de même que des modifications de la composition corporelle ont aussi un rôle à jouer sur l’apparition et la progression de la PR.
Menus contre l'arthrite rhumatoïde

Microbiote et polyarthrite rhumatoide

Une altération du microbiote intestinal pourrait être liée à la pathogenèse de plusieurs maladies inflammatoires, dont la PR. Les études indiquent que les patients atteints de PR présentent des différences significatives dans la composition de leur microbiote intestinal par rapport aux témoins. Une alimentation qui inclut un apport élevé et varié en fibres alimentaires permet d’améliorer la composition du microbiote intestinal. Les fibres sont dégradées par les bactéries intestinales Firmicutes et Bactéroides en acide gras à chaînes courtes tels que le butyrate, qui à son tour aide à réduire l’inflammation.

Une alimentation de type méditerranéenne, de même qu’une alimentation végétarienne, qui incluent une variété d’aliments riches en fibres, peuvent être bénéfiques pour la PR en améliorant la composition du microbiote intestinal. Différentes études ont rapporté qu’une adhésion au régime méditerranéen est associée à un microbiote plus diversifié et à des niveaux plus élevés d’acide gras à chaîne courte fécaux.

Aliments à inclure en cas de polyarthrite rhumatoide (PR)

De façon générale, les études montrent un effet protecteur de divers aliments incluant la consommation de fruits, légumes, thé vert, vin rouge (en modération) et aliments fermentés.

Les oméga-3 peuvent aussi jouer un rôle bénéfique. La plupart des études cliniques effectuées rapportent un effet anti-inflammatoire de la prise d’un supplément d’oméga-3 pour la PR, mais les effets des oméga-3 dérivés de l’alimentation ont moins été évalués. Selon une méta-analyse, une dose de plus de 2.7 mg d’oméga-3 par jour (via un supplément) peut aider à réduire l’inflammation, la douleur et le besoin de médicaments anti-inflammatoires et analgésiques chez les personnes atteintes de PR.

Plusieurs données ont montré qu’une carence en vitamine D est associée à la progression de la PR. Ainsi, il peut être utile de consulter son médecin pour faire évaluer son taux de vitamine D et supplémenter au besoin.

La diète méditerranéenne peut être bénéfique pour la PR en modulant favorablement le microbiote intestinal et la fonction de barrière intestinale et en réduisant l’inflammation. Des études sur le régime méditerranéen ont montré des effets bénéfiques chez les personnes atteintes de PR, notamment des améliorations de l’évaluation globale du patient, du score de douleur, de la raideur matinale, de la fonction physique et de la mesure de la protéine C-réactive (CRP), qui est un indicateur de l’inflammation.

Les études suggèrent qu’une alimentation végétarienne ou végétalienne, fournissant une grande quantité d’antioxydants et de fibres, peut aussi être bénéfique pour la PR en améliorant la composition du microbiote et en diminuant l’inflammation. Dans une étude clinique incluant 24 patients atteints de PR modérée à sévère, un régime végétalien très faible en gras suivi pendant quatre semaines s’est accompagné d’une réduction significative du poids corporel et des symptômes de la PR.

Des études portant sur différents types de jeûnes chez des patients atteints de PR ont suggéré des améliorations dans l’évaluation globale des patients, la raideur matinale et la douleur. Différents types de jeûnes ont été associés à différents résultats.

Pages : 1 2

Auteur

Kathryn Adel
Kathryn possède des baccalauréats en kinésiologie et en nutrition et une maîtrise en nutrition sportive. Elle est membre de l’ODNQ et de l’Academy of Nutrition and Dietetics. Athlète de demi-fond, elle a couru pour l’équipe Montréal-Olympique et le Rouge et Or. Kathryn se spécialise en nutrition sportive, perte de poids, diabète, santé cardiovasculaire et gastro-intestinale. Kathryn possède beaucoup d'expérience avec l'approche FODMAP et a complété la certification de l'université Monash.

5 commentaires à “Alimentation et polyarthrite rhumatoïde”

17 mars, 2022 Marie Christine Jacques dit:

Et une diète meditérranéenne sans gluten et produits laitiers améliore-t-elle encore plus les pb arthritiques?

18 mars, 2022 Nathalie dit:

Bonjour, articles toujours passionnants et très instructifs, je vous remercie. Je prends des oméga 3 1000mg 3x jr prescrits par le médecin et je suis restée un peu beaucoup interrogative lorsque j’ai lu que la dose recommandée était 2,7mg !!! est-ce que je suis sur-dosée ? ou vouliez vous dire 2,7g ?
Merci

18 mars, 2022 Denise Thibault dit:

Bonjour ,depuis 6 mois j ai commencé a avoir des douleurs dans tout le corps, ça commence avec des enflures ,des brulures et une sensation que l on m écrase les os ; c est tellement soufrant et ca dure des jours et je ne peux rien faire chez moi .Mon médecin m as dis que je fessais de l arthrite inflammatoire, morphine, et cortisonne. sont les médicaments que je prend depuis. J ai mal.

28 avril, 2022 Fahy dit:

Depuis plus d’un an j’ai des douleurs dans le bas ventre, j’ai vue plusieurs spécialistes et passé des examens, riens a croire que je simulé. Alors j’ai fait des recherches dans la littératures médicale et j’ai trouvé sur le butyrate des informations très intéressantes qui a partir des féculents surtout les pommes de terre et le riz. Ces féculents doivent être cuits et surtout refroidis naturellement à partir de la il y a une transformation de l’amidon en amidon résistant et en butyrate. (voir sur Google) avec ce problème d’intestin je me suis retrouvé avec unePR que je soigne avec de l’harpagophytum et du chondrotoine et du thé vert.
Moi ça me fait du bien en plus la pomme de terre je la cuit vapeur elle garde ces nutriments et cuite vapeur j’ai même perdu du poids son indice glicemique diminue de 30% quand elle est mangé froide avec la peau et après 24 heures. Je reviendrai vers vous dans 6 mois pour voir l’état de ma PR

4 mai, 2022 Kathryn Adel, M.Sc, Dt.P, Nutritionniste chez SOSCuisine.com dit:

Bonjour Fahy,
Je vous recommande de lire l’article que j’ai écrit sur les amidons résistants: https://www.soscuisine.com/blog/feculents-et-amidons-resistants/?lang=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des témoins (cookies) pour offrir la meilleure expérience utilisateur et assurer une bonne performance, la communication avec les réseaux sociaux ou l'affichage de publicités. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation des témoins conformément à notre politique de confidentialité.

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.