Antonella, dans les montagnes entre Gênes et Turin

Antonella Giordano, notre nutritionniste en Italie

28 September, 2021 ,

Saviez-vous que notre équipe regroupe des membres dans différents pays ? Comme nous avons des abonnés à travers le monde, la diversité de notre équipe est précieuse. Cette semaine, rencontrez Antonella, nutritionniste chez SOSCuisine, en Italie.

Comment es-tu devenue nutritionniste ?

J’ai toujours eu une passion pour l’alimentation et la cuisine. Je me rappelle que quand j’étais petite, ma mère nous a montré très jeune à cuisiner, mon frère et moi. Mon frère savait déjà faire de la pizza à l’âge de deux ans (rires). Mon identité passe beaucoup par la cuisine de ma famille : je suis plus attachée aux saveurs de la cuisine de ma mère et de ma grand-mère que la ville où j’habite.

En Italie, nous avons deux titres pour les professionnels de la nutrition : les “dietisti” (diététistes), qui ont une formation clinique et travaillent surtout dans les hôpitaux, et les “nutrizionisti” (nutritionnistes), comme moi, qui ont étudié en biologie et travaillent comme coach en nutrition. Au départ, j’ai étudié en biologie du comportement, un domaine qui touche autant les humains que les animaux. Par contre, pendant mes études, j’ai découvert que j’ai vraiment besoin d’échanges humains dans mon travail. Travailler uniquement en laboratoire, ce n’était pas pour moi.

Je me suis rendu compte qu’avec la nutrition, je pouvais aider les gens à trouver une meilleure santé et de saines habitudes de vie. Finalement, j’ai pu rassembler toutes les choses qui me passionnent : la biologie, le sport et bien sûr, la cuisine ! C’est vraiment un beau métier. D’ailleurs, je suis vraiment fière d’avoir pu travailler comme nutritionniste dans des pays en développement, par exemple au Congo, où je suis allée en 2015. Ici, en Italie, je collabore avec des ONG en santé pour soutenir les migrants. Je les aide à s’alimenter après leur périple, car c’est difficile de se retrouver dans un nouveau pays, avec des aliments différents. Je crois que c’est important de les aider.

Actuellement, je termine aussi mon baccalauréat pour devenir aussi “dietista” (diététiste).  J’aurai donc bientôt les deux titres professionnels en nutrition.

Comment t’es-tu retrouvée dans l’équipe nutrition de SOSCuisine ?

Quand je faisais mes cours de biologie, j’ai vu passer sur Internet cette compagnie canadienne qui cherchait des nutritionnistes en Italie : SOSCuisine. Pour moi, tout ce qui se passe à l’extérieur de l’Italie, c’est très intéressant, alors j’ai envoyé ma candidature. J’ai pu discuter avec les fondateurs de SOSCuisine, Cinzia et Pierre, et j’ai trouvé leur travail très intéressant. Je suis littéralement tombée amoureuse du concept.

Quelles sont tes tâches, en tant que nutritionniste pour SOSCuisine ?

J’offre un peu de consultation pour le développement de certains produits et services, comme l’assistant intelligent, et je fais aussi de la consultation privée avec les clients. L’un des aspects que j’adore dans mon travail avec SOSCuisine, c’est le fait de pouvoir travailler avec des nutritionnistes de différents pays.  J’apprends beaucoup à chaque réunion d’équipe.

Aussi, c’est très motivant d’avoir Cinzia et Pierre comme référence. Ils croient vraiment en la mission de SOSCuisine : faciliter la saine alimentation pour le grand public.

Quels sont les défis que tu rencontres ?

Le plus grand défi que je rencontre, c’est de faire comprendre aux gens l’importance de la nutrition. C’est quelque chose qui affecte vraiment la santé. Sans pouvoir littéralement guérir des maladies, on peut vraiment améliorer la qualité de vie des personnes. On est ce que l’on mange, mais c’est encore quelque chose que les gens, même les médecins, connaissent peu.

Antonella et la cuisine

Si j’étais un aliment, je serais… une pizza. C’est sympa et tout le monde aime ça (rires). Donc, ça rejoint mon côté rassembleur.

Ma spécialité culinaire, c’est… la Torta Pasqualina, une tarte aux légumes italienne qui ressemble à une quiche. J’ai une recette familiale.

Dans ma cuisine, j’évite … les viandes transformées et les produits transformés en général.

Ma recette préférée de SOSCuisine, c’est… les aubergines parmesan au four. J’adore !

 

The following two tabs change content below.

Auteur

Emilie Zaoré

Emilie Zaoré

Gestionnaire des réseaux sociaux à SOSCuisine.com

Diplômée de l’UQAM et de l’Université de Montréal, Émilie est pigiste en communication depuis 2012. « Foodie » et passionnée par les nouvelles technologies, elle reste à l’affût des tendances et aime partager de l’information fascinante sur les réseaux sociaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site web utilise des témoins (cookies) pour offrir la meilleure expérience utilisateur et assurer une bonne performance, la communication avec les réseaux sociaux ou l'affichage de publicités. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation des témoins conformément à notre politique de confidentialité.

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.