Caféine: un nouveau portrait

24 août, 2015

On le sait, la consommation modérée et régulière de caféine est associée à une réduction de risque pour certaines maladies chroniques. Notez bien qu’il s’agit de la consommation de vrai café, et non de boissons caféinées sucrées (comme les boissons énergisantes ou les cafés glacés commerciaux) qu’on retrouve de plus en plus.

Une autre étude sur les bienfaits du café

Une étude récente semble montrer que le café protège contre la stéatose hépatique (foie gras) causée par le fructose.(1) En effet, chez des hommes suivant une diète riche en fructose, la production de lipide dans le foie (marqueur de la stéatose hépatique) a été significativement réduite par la consommation de café.

Améliorer la vigilance et la performance mentale

On prend un café pour se réveiller et pour améliorer sa performance mentale, mais est-ce que ça fonctionne?

Oui… et non.

Performance : Des doses relativement faibles de café améliorent la performance mentale. Par contre, des doses plus élevées peuvent provoquer un résultat inverse. Ainsi, un 4e café avant un examen, lorsqu’on a passé la nuit à étudier, risque fort de diminuer notre performance.(3)

Vigilance : Le café aide à combattre la fatigue, mais son effet sur la vigilance est moindre si la personne a suffisamment dormi.(Roehrs)

Le café vous empêche-t-il de dormir?

La caféine est très bien absorbée (99%). Elle entre dans le sang et atteint sa concentration maximale en 30 à 60 minutes.

La demi-vie de la caféine (temps que le corps met à éliminer 50% de la caféine présente) varie entre 3 et 8 heures. De plus, la caféine est métabolisée à 60% en paraxanthine, un métabolite aussi actif que la caféine elle-même, et dont la demi-vie est de 4 heures.(Youngberg) C’est ce qui explique que certaines personnes prennent un café vers 15h et ne trouvent pas le sommeil à 22h le soir. Chez ces personnes, un intervalle de 7 heures n’est pas assez long pour permettre l’élimination d’une quantité suffisante de caféine et l’effet stimulant est toujours présent.

Notez que le tabac (nicotine) augmente la vitesse d’élimination de la caféine de 30 à 50%, alors que les contraceptifs font le contraire: ils doublent le temps d’élimination.(3)

Question d’hydratation

Le café (ou la caféine) augmente-t-il la déshydratation? Sur l’internet, on peut lire des réponses carrément opposées.

Pour répondre à cette question, des chercheurs ont comparé le café à un véritable diurétique et ont mesuré la perte d’électrolytes et le volume des urines pour vérifier si le café les faisait augmenter. Ils n’ont pas trouvé de réponses claires à leurs questions. Contrairement au diurétique, le café ne modifie pas l’excrétion (élimination) des électrolytes (sodium et potassium) de façon significative. Il ne change pas non plus la tolérance à la chaleur, qui serait un des effets néfastes de la perte d’eau et d’électrolytes. Par contre, il peut augmenter le volume des urines, légèrement mais significativement. Cet effet apparait à des doses de 240 à 642mg de caféine, mais ne semble pas être significatif à des doses moindres. Qui plus est, la consommation régulière et modérée de café (jusqu’à 456mg de caféine par jour, ou environ 3 tasses de café filtre) semble entrainer le développement d’une certaine tolérance à cet effet diurétique.(2)


 

Références:

  1. Lecoultre V, Carrel G, Egli L, Binnert C, Boss A, MacMillan EL, Kreis R, Boesch C, Darimont C, Tappy L. Coffee consumption attenuates short-term fructose-induced liver insulin resistance in healthy men. Am J Clin Nutr. 2014 Feb;99(2):268-75. doi: 10.3945/ajcn.113.069526. PubMed PMID: 24257718. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24257718
  2. Lorist MM, Tops M. Caffeine, fatigue, and cognition. Brain Cogn. 2003 Oct;53(1):82-94. Review. PubMed PMID: 14572506. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14572506
  3. Roehrs T, Roth T. Caffeine: sleep and daytime sleepiness. Sleep Med Rev. 2008 Apr;12(2):153-62. Review. PubMed PMID: 17950009.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17950009
  4. Youngberg MR, Karpov IO, Begley A, Pollock BG, Buysse DJ. Clinical and physiological correlates of caffeine and caffeine metabolites in primary insomnia. J Clin Sleep Med. 2011 Apr 15;7(2):196-203. PubMed PMID: 21509336; PubMed Central PMCID: PMC3077349. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3077349/
  5. Armstrong LE, Casa DJ, Maresh CM, Ganio MS. Caffeine, fluid-electrolyte balance, temperature regulation, and exercise-heat tolerance. Exerc Sport Sci Rev. 2007 Jul;35(3):135-40. Review. PubMed PMID: 17620932. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17620932

Menus Plaisir en santé

The following two tabs change content below.

Auteur

Jean-Yves Dionne

Jean-Yves Dionne is a pharmacist, educator, lecturer, scientific advisor, and consultant in natural health products (NHPs). He is a regular lecturer at the Universities of Montreal and Laval. He writes for many publications such as Montreal en Santé and sits on the editorial board of the Natural Medicine Journal, the official journal of the American Association of Naturopathic Physicians.

Jean-Yves Dionne

Derniers articles par Jean-Yves Dionne (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *