La canneberge, un petit fruit de Noël

21 décembre, 2009 ,

Inséparable accompagnement de la dinde lors des repas traditionnels du temps des Fêtes, la canneberge connaît depuis quelques années une popularité grandissante, grâce à son exceptionnelle activité antioxydante.

De nombreuses études ont en fait démontré son efficacité pour la prévention des infections du système urinaire. De plus, la canneberge pourrait contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Proche parent du bleuet nord-américain et de la myrtille européenne, la canneberge croît sur des arbustes qui affectionnent les terrains humides et bourbeux, dont le nom d’ «arelle des marais». On la connaît aussi sous le nom de «atoca», qui vient de l’iroquoien.

En dehors des baies fraîches, que l’on trouve en épicerie de septembre à décembre, on peut se procurer à l’année longue des baies séchées. N’hésitez pas à les ajouter à vos céréales le matin, aux salades et autres recettes pour y remplacer les raisins secs. Mais faites attention au contenu en sucre, souvent ajouté aux canneberges séchées pour compenser la saveur acidulée du fruit.

Joyeuses Fêtes!

sauce canneberge

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 20 décembre 2008.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles par Cinzia Cuneo (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *