La différence entre les probiotiques et les prébiotiques

25 mars, 2019 ,

On entend beaucoup parler des probiotiques et des prébiotiques. On les retrouve dans plusieurs aliments et aussi sous forme de suppléments. Mais quelle est la différence entre les deux? Quels sont leurs bénéfices sur la santé? Devriez-vous en consommer? Voici les réponses à toutes ces questions!

Le microbiote intestinal

Le côlon contient jusqu’à 100 000 milliards de bactéries vivantes qui constituent le microbiote intestinal. Parmi celles-ci, on retrouve environ 400 espèces de bactéries bénéfiques pour la santé qui aident à digérer et absorber les aliments, stimulent le système immunitaire et constituent une barrière de défense contre les maladies. Habituellement, les « bonnes » et « mauvaises » bactéries coexistent dans l’intestin et forment un certain équilibre. Par contre, il arrive que les bonnes bactéries vivant dans l’intestin soient perturbées par divers facteurs tels que l’âge, les choix alimentaires, la prise d’antibiotiques, le stress ou la perturbation du système immunitaire.

Que sont les probiotiques et les prébiotiques?

Les probiotiques sont des bactéries ou levures vivantes qui, lorsqu’ingérés en quantités suffisantes, peuvent exercer des effets bénéfiques sur la santé. Les plus communes sont les Lactobacilles et les Bifidobactéries. On retrouve les probiotiques sous forme de suppléments de même que dans certains aliments comme certains yogourt et fromages, le kéfir, la choucroute non cuisinée et le kimchi. Cependant, tous les aliments fermentés ne contiennent pas d’organismes vivants. Par exemple, la bière et le vin sont fabriqués via fermentation mais sont ensuite soumis à des procédés qui éliminent les organismes comme les levures qui ont permis la fermentation. D’autres aliments fermentés sont traités par la chaleur ou mis en conserve, ce qui inactive les organismes, faisant en sorte qu’ils ne contiennent aucune activité probiotique. Même si tous les yogourts contiennent des bactéries lactiques à des fins de conservation, seulement certains ont des souches probiotiques qui sont capables de survivre à l’acidité de l’estomac et de se rendre intactes dans l’intestin.

Les prébiotiques, quant à eux, sont des glucides fermentescibles (types de fibres alimentaires) nommés oligosaccharides et polysaccharides à courte chaîne, qui sont bénéfiques pour le microbiote et la santé gastrointestinale en favorisant de façon sélective la croissance des bonnes bactéries probiotiques. En termes simplifiés, les bonnes bactéries de l’intestin nommées probiotiques se nourrissent de certains types de fibres alimentaires nommés prébiotiques. Les prébiotiques se retrouvent dans de nombreux aliments, surtout de sources végétales, incluant les fruits, les légumes, les légumineuses et les produits céréaliers à grains entiers. Ainsi, il est important d’intégrer à son alimentation de nombreux aliments de source végétale pour optimiser la présence de bonnes bactéries dans son intestin. Leur contenu élevé en fibres, incluant des fibres prébiotiques, permet d’améliorer la santé intestinale et la santé globale par la même occasion. En Europe, on recommande de consommer idéalement 30g de fibres par jour. Au Canada, les besoins en fibres sont fixés à 25 grammes par jour chez les femmes et à 38 grammes par jour chez les hommes. Selon Santé Canada, la plupart des Canadiennes et des Canadiens consomment seulement la moitié de ces quantités de fibres.

Quels sont les bénéfices des probiotiques pour la santé?

Beaucoup d’études se sont intéressées aux effets de la prise d’un supplément de probiotiques sur la santé. Toutefois, il existe de nombreuses souches de probiotiques. Il est important de savoir que chaque souche de probiotiques possède des effets qui lui sont spécifiques. En effet, chaque souche possède un genre, une espèce et une désignation. Les effets bénéfiques d’une souche de probiotiques peuvent seulement être attribués aux souches testées, et non à l’espèce ou à l’ensemble du groupe des bactéries. Par exemple, Lactobacillus Rhamnosus GG pourrait être efficace pour réduire le mauvais cholestérol LDL, mais Lactobacillus Casei DN-114 001 ne l’est pas nécessairement. De plus, pour être efficaces, il faut que les probiotiques parviennent vivants dans le côlon et en nombre suffisant. Ils ne doivent donc pas être dégradés suite à leur passage dans l’estomac et doivent être capables de résister à l’acidité gastrique et aux sucs pancréatiques. Plusieurs facteurs tels que la température de conservation et la présence d’additifs alimentaires peuvent aussi affecter la croissance et la survie des probiotiques. Alors que certaines études ont démontré des effets bénéfiques de certaines souches de probiotiques sur la santé, les recherches dans le monde des probiotiques sont encore récentes et les années futures sauront préciser davantage des recommandations plus précises quant à leur usage.

Pages : 1 2 Page suivante

The following two tabs change content below.

Auteur

Kathryn Adel

Kathryn Adel

Kathryn possède des baccalauréats en kinésiologie et en nutrition et une maîtrise en nutrition sportive. Elle est membre de l’OPDQ et de l’Academy of Nutrition and Dietetics. Athlète de demi-fond, elle a couru pour l’équipe Montréal-Olympique et le Rouge et Or. Kathryn se spécialise en nutrition sportive, perte de poids, diabète, santé cardiovasculaire et gastro-intestinale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *