Les pâtes du cordonnier

2 décembre, 2009 , ,

Autrefois, dans les quartiers pauvres de Naples, les gens n’avaient souvent pas assez d’argent pour payer le cordonnier. Il était donc usuel de troquer quelques morceaux de nourriture en échange de semelles réparées.

Avec des tomates, des aubergines et des herbes aromatiques, le cordonnier pouvait ainsi s’apprêter des pâtes à la «scarpariello» (cordonnier en napolitain). De nos jours, ce plat de cuisine pauvre est enrichi par du fromage «bocconcini» («petites bouchées» en italien), ou mieux encore par une «mozzarella di bufala», un fromage à pâte molle fait avec le lait des bufflonnes.

Pâtes aux aubergines

Pâtes aux aubergines

SOSPlus pour des VRAIS spéciaux des circulaires

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 22 septembre 2007.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle vous partage son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles parCinzia Cuneo (voir tout)

Aucun commentaire à “Les pâtes du cordonnier”

décembre 10, 2009 à 7:40 , Aisslynn dit:

Bonjour à vous toutes et tous,

Je ne viendrais pas parler de la recette ( qui est très bonne) mais plutôt des petites commentaires que je retrouve souvent en haut d’une recette qui nous explique d’où provient le plat, le pourquoi du Nom et etc….
J’avoue que cela donne un plus à mes plats… j’aime bien prononcé italien ( ou autre) mais j’aime encore plus savoir d’où il vient.
Merci à vous pour toutes ces petites recherche qui mettent dans nos assiettes un petit air exotique..

Cinzia Cuneo

décembre 11, 2009 à 5:28 , Cinzia dit:

Bonjour Aisslynn,

Merci de votre commentaire. En effet, depuis longtemps je m’intéresse autant à la cuisine qu’à l’histoire de la nourriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *