Nouvelles preuves en faveur de l’alimentation faible en FODMAP

2 juin, 2016 , ,

De nouvelles preuves scientifiques viennent d’être publiées tout récemment (24 mai 2016) concernant l’efficacité de l’alimentation faible en FODMAP* pour le syndrome de l’intestin irritable (SII) et ce sont de bonnes nouvelles!

Cette étude a été présentée à la DDW2016 (Digestive Disease Week – Semaine des maladies digestives) qui avait lieu cette année à San Diego en Californie. Le résumé de l’article a même obtenu le titre de «Noteworthy AGA (American Gastroenterological Association) Clinical Abstract» – en résumé, c’est un sujet qui intéresse beaucoup la communauté médicale et les résultats étaient très attendus.

Principales conclusions

Voici les conclusions les plus importantes qu’on peut dégager du résumé de l’étude:

  • C’est la première étude de son genre (essai randomisé contrôlé) qui a suivi autant de patients (83 personnes ont complété l’étude en entier).
  • Après 4 semaines, plus de 60% des patients qui ont suivi l’alimentation faible en FODMAP ont vu leur qualité de vie et la qualité de leur sommeil s’améliorer significativement, en plus d’une diminution des symptômes, par rapport aux observations menées avant le début de l’étude. Chez les patients du groupe témoin (ceux qui ne suivaient pas une alimentation faible en FODMAP), seulement 27% ont vu une amélioration.
  • C’est une des premières études effectuée aux États-Unis. On peut donc supposer que la diète que les gens ont consommée (faible en FODMAP ou non) est plutôt semblable à celle qu’on retrouve au Canada, ou, en tout cas, plus semblable que ce qu’on pourrait avoir en Australie (d’où venaient la majorité  des études jusqu’à présent).

Menu: Faible en FODMAP

Mises en garde

Comme pour toutes les études, certaines mises en garde doivent être faites. Dans ce cas-ci, la courte durée de l’étude (les patients ont été suivis pendant 4 semaines seulement) ne renseigne pas sur les effets à long-terme de l’alimentation faible en FODMAP, autant pour les effets sur la gestion des symptômes du SII que sur le microbiote (flore intestinale).

Aussi, la majorité des études qui ont démontré l’efficacité de l’alimentation faible en FODMAP sur la réduction des symptômes, portaient en grande majorité sur des participants souffrant de SII avec prédominance de diarrhée (SII-D). Nous devons avoir plus d’études qui comportent des participants avec un SII avec prédominance de constipation ou de symptômes mixtes (SII-C ou SII-M).

Confirmation de l’efficacité

Lors d’une entrevue, la chercheuse principale, Shanti Eswaran, a dit que l’alimentation faible en FODMAP, bien que ce ne soit pas une nouvelle méthode, est maintenant certifiée comme une méthode qui fonctionne vraiment1.

Les recommandations sont de suivre l’alimentation faible en FODMAP pendant la durée nécessaire seulement (phases d’élimination et de tests de réintroduction)et d’enchaîner le plus rapidement possible avec la réintroduction des FODMAP bien tolérés, avec l’aide d’une nutritionniste spécialisée.

La solution FODMAP : Pour en finir avec les maux de ventre

*Les FODMAP sont des glucides fermentescibles qui sont en partie responsables des symptômes chez les gens souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII). Pour plus d’info, lisez cet article.

Sources:

  1. Shantell M. Kirkendoll pour University of Michigan Health Lab’s Lab Blog. (24 mai 2016). Clinical Trial Demonstrates Success of Low FODMAP Diet. Tiré de http://labblog.uofmhealth.org/lab-report/clinical-trial-demonstrates-success-of-low-fodmap-diet
  2. Shanti L. Eswaran, et al. 821 A Low FODMAP Diet Improves Quality of Life, Reduces Activity Impairment, and Improves Sleep Quality in Patients With Irritable Bowel Syndrome and Diarrhea: Results From a U.S. Randomized, Controlled Trial. Gastroenterology, 2016; 150 (4): S172 DOI:10.1016/S0016-5085(16)30665-5
The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *