Une fondue chinoise mi-nippone

12 mai, 2011

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 16 décembre 2006.

L’origine de ce mets remonterait à l’époque où les peuples nomades devaient simplifier les repas au maximum. Encore de nos jours, l’équipment consiste en un simple caquelon à fondue avec réchaud, plus une fourchette par convive (si possible de couleurs différentes), et de petites assiettes.

La tradition chinoise veut que ce repas s’articule en deux étapes: La fondue proprement dite en début de repas et la soupe en fin de repas. Cette façon de faire, qui est à l’inverse de ce que l’on fait en Occident, faciliterait la digestion. Il n’y a pas d’autres règles établies, outre le fait qu’il est préférable de commencer avec un bouillon relativement fade (il va en effet s’enrichir au cours de la cuisson de la viande et des légumes) et d’accompagner avec une sauce un peu relevée. Celle que je vous propose ici est la sauce traditionnelle du « Shabou-Shabou», version japonaise de la fondue chinoise.

Essayez notre recette de Fondue chinoise.

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles par Cinzia Cuneo (voir tout)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *