Fèves germées de soja ou germes d’haricots?

31 mai, 2014

Vous les avez sûrement déjà mangées, par exemple dans un chop suey, mais vous ne savez peut-être pas comment les appeler, car leur nom courant «fèves germées de soya» n’est pas le plus approprié. Tout d’abord, parce qu’il ne s’agit pas de fèves, mais plutôt de germes et d’autre part, parce que la plante originaire n’est pas du soya, mais plutôt un haricot. On devrait donc utiliser l’expression «germe de haricots mungo».

Cette légumineuse originaire d’Inde, qui ressemble à des petits pois verts séchés, occupe une place importante dans la cuisine de plusieurs pays asiatiques. Pour produire des germes, on commence d’abord par faire tremper les haricots pendant quelques heures. Ensuite, on les entrepose dans des serres où l’humidité, la chaleur et l’obscurité sont bien contrôlées. Une semaine plus tard, les germes sont récoltés lorsqu’ils mesurent environ 10 cm.

À l’achat, on choisit des germes blancs, bien croquants, non gluants et sans coloration brunâtre. On les garde au réfrigérateur dans un sac de papier brun et on les consomme le plus rapidement possible, dans des salades, des sautés et des soupes. Pour conserver leur côté croquant, il faut les incorporer en fin de cuisson.

Essayez quelquesunes de nos recettes qui mettent en vedette les germes de haricots mungo:

Chow mein au poulet

Chow mein au poulet

 

SOSCuisine/autopromo_menopause_fr

Publié originalement dans le Journal de Montréal le 31 mai 2014

The following two tabs change content below.

Auteur

Cinzia Cuneo

Cinzia Cuneo, fondatrice de SOSCuisine.com, n’a jamais voulu négliger la qualité de son alimentation. Elle partage avec vous son expertise particulière pour faire de la bonne cuisine en un minimum de temps et sans complications!

Cinzia Cuneo

Derniers articles par Cinzia Cuneo (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *