Vitamine D et syndrome de l’intestin irritable: un lien causatif?

18 janvier, 2016 ,

Une étude récente de l’Université de Sheffield en Angleterre a fait des vagues dans les médias en associant le syndrome de l’intestin irritable (SII, aussi appelé syndrome du côlon irritable) avec la carence en vitamine D. Je départage ici le vrai du faux et vous donne quelques trucs pour vous assurer d’aller chercher un maximum de vitamine D dans votre alimentation.

Une avancée dans la recherche sur le syndrome de l’intestin irritable

On sait que, par rapport à la population générale, une plus grande partie des gens atteints de syndrome de l’intestin irritable a une carence en vitamine D (Khayyat, 2015). Ce qu’on ne savait pas jusqu’à maintenant, c’est que la vitamine D joue probablement un rôle dans la qualité de vie et la gestion des symptômes chez les personnes atteintes du SII.

L’étude, publiée en décembre 2015 dans le British Journal of Medicine, a regroupé 51 patients, tous ayant été diagnostiqués du SII et autrement en bonne santé. Le but de l’étude était de déterminer si les patients, qui avaient à la base un taux sérique (concentration dans le sang) de vitamine D sous les moyennes, allaient bénéficier de supplémentation. L’étude voulait aussi déterminer si le fait d’avoir un faible taux sérique de vitamine influence la qualité de vie des patients.

Les résultats obtenus par l’équipe de chercheurs sont significatifs sur certains points, mais non concluants sur d’autres. En effet, il a été montré qu’une carence en vitamine D était associée à une moins bonne qualité de vie chez les personnes avec un diagnostic de SII. Par contre, une supplémentation en vitamine n’a pas amélioré la qualité de vie des participants.

Est-ce peine perdue? Heureusement non! Le lien n’a pas encore pu être établi entre la supplémentation en vitamine D et une amélioration de la qualité de vie. Néanmoins, quelques cas cliniques nous révèlent que certaines personnes voient une amélioration marquée suivant le début de la prise de suppléments de vitamine D. Des études avec une population plus grande et une période de temps plus longue nous permettront de mieux comprendre le lien entre la vitamine D et le SII.

Quels aliments sont riches en vitamine D?

Même si le lien n’est pas encore établi entre la qualité de vie des patients avec SII et la vitamine D, c’est tout de même une bonne idée d’avoir une alimentation riche en vitamine D! C’est particulièrement important à cette période-ci de l’année, lorsque nous ne sommes pas suffisamment exposés aux rayons UVB du soleil pour synthétiser la vitamine D par nous-même. En effet, dans les mois d’hiver (octobre à mars), il nous est pratiquement impossible de faire la synthèse de vitamine D, et ce même si nous sommes exposé au soleil.

La vitamine D a un rôle important dans l’absorption du calcium et du phosphore, dans le bon fonctionnement du système immunitaire et dans la réduction des risques de développement de certains cancers et maladies chroniques.

Les meilleures sources de vitamine D dans l’alimentation sont le lait et les boissons végétales enrichies en vitamine D, les jaunes d’oeufs et certains poissons gras comme le saumon, le vivaneau et le maquereau. Certains aliments comme la margarine et le jus d’orange sont aussi enrichis de vitamine D au Canada.

Voici quelques-unes de nos recettes qui sont des bonnes sources de Vitamine D:

Clam Chowder ... aux moules !

En conclusion, certaines personnes atteintes du SII peuvent probablement bénéficier d’un supplément de vitamine D, les études des prochaines années nous permettront sans doute de savoir pour quelles raisons et quelles sont les doses optimales pour rétablir une bonne qualité de vie. Pour l’instant, assurez-vous d’avoir une alimentation qui respecte les recommandations en vitamine D, comme c’est le cas dans les menus Faibles en FODMAP pour l’intestin irritable et dans tous les autres menus aussi.

Si vous avez plus de 50 ans, il est recommandé de prendre un supplément vitamine D de 600 UI et si vous avez plus de 70 ans, un supplément de 800 UI. Si vous n’êtes pas certain que votre alimentation suffise à combler vos besoins en vitamine D, il est possible d’en mesurer le taux sérique lors d’une prise de sang. Votre médecin ou nutritionniste pourra, avec ces résultats, déterminer si un supplément est nécessaire.

Sources

Dietitians of Canada. (25 février 2014). Sources of Vitamin D. Tiré de http://www.dietitians.ca/Your-Health/Nutrition-A-Z/Vitamins/Food-Sources-of-Vitamin-D.aspx

Khayyat, Y., & Attar, S. (2015). Vitamin D Deficiency in Patients with Irritable Bowel Syndrome: Does it Exist? Oman Medical Journal, 30(2), 115–118. http://doi.org/10.5001/omj.2015.25

Tazzyman, S., Richards, N., Trueman, A. R., Evans, A. L., Grant, V. A., Garaiova, I., … Corfe, B. M. (2015). Vitamin D associates with improved quality of life in participants with irritable bowel syndrome: outcomes from a pilot trial. BMJ Open Gastroenterology, 2(1), e000052. http://doi.org/10.1136/bmjgast-2015-000052

The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Jef L'Ecuyer

Derniers articles par Jef L’Ecuyer (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *