5 trucs pour optimiser l’alimentation faible en FODMAP

24 novembre, 2015 ,

Vous essayez de suivre l’alimentation faible en FODMAP pour contrôler votre syndrome de l’intestin irritable (SII), mais vos symptômes ne semblent pas disparaitre? Vous pensez faire partie du 25% pour qui l’alimentation faible en FODMAP n’est pas efficace?  Avant de jeter l’éponge, assurez-vous de suivre les trucs suivants pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Soyez rigoureux

Éliminez vous vraiment tous les FODMAP*? Courage! Il faut le faire pour quelques semaines seulement, autant le faire bien. La plupart des gens voient une amélioration marquée en 2 semaines lorsqu’ils suivent de façon rigoureuse une alimentation faible en FODMAP. Pour vous donner un coup de main, suivez nos menus faibles en FODMAP. On se creuse les méninges à votre place! Toutes les semaines, un nouveau menu et des recettes faibles en FODMAP sont concoctés pour vous, afin de vous garantir un meilleur contrôle des symptômes.

2. Contrôlez votre niveau de stress

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous! On sait que le stress joue un rôle important autant dans le développement du SII que dans la gestion des symptômes. C’est bien beau de faire très attention à votre alimentation, mais si vous êtes toujours au bout du rouleau, vos efforts sont fort probablement vains. La solution? Prendre quelques minutes chaque jour pour vous, afin d’établir vos priorités et de vous relaxer. L’activité physique peut aussi permettre de diminuer votre niveau de stress; le yoga est particulièrement intéressant étant donné qu’il peut aider à réduire les symptômes associés au SII.

3. Soyez à l’affut des FODMAP cachés

L’industrie alimentaire aime bien ajouter des produits sucrants aux aliments transformés pour améliorer leur goût et texture. Or, ces produits sont plus souvent qu’autrement des FODMAP! Faites attention à ne pas trouver d’inuline, de sirop d’agave, de miel et d’édulcorants comme le sorbitol et le xylitol dans vos aliments. Ceux-ci peuvent être responsables des symptômes qui subsistent malgré votre assiduité.

Les aliments le plus souvent à blâmer:

  • Gomme à mâcher sans sucre (contient des édulcorants : polyols)
  • Bouillons commerciaux (contiennent souvent de l’ail et des oignons : fructanes)
  • Produits céréaliers commerciaux (barres tendres, pains) (contiennent souvent de l’inuline : fructanes)

Si vous prenez des médicaments, parlez à votre pharmacien de la possibilité que votre médication contienne des FODMAP.

*Les FODMAP sont des glucides fermentescibles qui sont en partie responsables des symptômes chez les gens souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII). Pour plus d’info, lisez cet article.

Pages : 1 2 Page suivante

The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Jef L'Ecuyer

Derniers articles par Jef L’Ecuyer (voir tout)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.