Maux de ventre chez les enfants et alimentation faible en FODMAP

24 octobre, 2017 , ,

Nous avons beaucoup parlé des FODMAP* dans les deux dernières années sur le blog (voir exemple ici, ici et ici). Un sujet que nous n’avons jamais touché? L’alimentation faible en FODMAP pour les enfants qui souffrent de troubles digestifs fonctionnels (maux de ventre, diarrhée, constipation, gaz intestinaux, etc.). Je profite d’un récent article publié dans la revue Gastroenterology and Hepatology¹, qui faisait justement le point sur le sujet pour vous en parler.

La revue de littérature faite par les auteurs a permis d’identifier certains point clés pour le changement des habitudes alimentaires dans le but d’améliorer les maux de ventre (et autres maux gastrointestinaux) chez les enfants.

Habitudes alimentaires en jeu

nutritionniste pommes dietitian apples
Il faut premièrement savoir que ce n’est pas une bonne idée de commencer le processus de l’alimentation faible en FODMAP avant d’avoir consulté son équipe de soin et une nutritionniste spécialisée en pédiatrie.

Deuxièmement, l’élimination des FODMAP n’est pas la première ligne de traitement à considérer pour les maux de ventre et autres symptômes digestifs chez les enfants. Une évaluation (et des changements adéquats, si nécessaire) des habitudes alimentaires est de mise.

En effet, les symptômes et maux des enfants peuvent parfois être expliqués par une consommation exagérée de fruits et jus de fruits, de lait, yogourt et de produits céréaliers. Ces produits étant souvent les préférés des enfants, on peut avoir tendance à leur en donner à volonté, surtout s’ils ont tendance à être plus difficiles du point de vue de l’alimentation.

L’alimentation faible en FODMAP, la solution?
Low FODMAP foods, aliments faibles en fodmaps

Si les symptômes persistent malgré les changements aux habitudes, on peut alors envisager d’essayer l’alimentation faible en FODMAP avec l’aide d’une nutritionniste spécialisée dans le domaine. Il y a tout de même deux précautions à prendre, il faut:

  • S’assurer de ne pas trop restreindre inutilement l’alimentation de l’enfant
  • Faire les tests de réintroduction dès que les symptômes sont bien contrôlés

Rôle des FODMAP sur le microbiote des enfants

Quelques études²⁻⁵ nous ont informés des possibles effets négatifs de l’alimentation faible en FODMAP sur la diversité des bactéries dans le microbiote chez les adultes. C’est probablement expliqué par le fait que les aliments contenants des FODMAP contiennent aussi beaucoup de prébiotiques (glucides non-digestibles qui servent de nourriture aux bonnes bactéries du système digestif), comme mentionné dans l’article 5 aliments pour un bon microbiote.

L’importance de la réintroduction

Malgré le fait que ces observations ont été faites sur des adultes, on peut vraisemblablement mettre cette mise en garde pour les enfants aussi. D’où l’importance de suivre une alimentation faible en FODMAP pendant la période la plus courte possible. Les tests de réintroduction doivent donc être fait au plus tard après 6 semaines, mais idéalement plus rapidement si les symptômes sont réduits avant.

Je vous parle de l’importance de la réintroduction dans plus de détails dans l’article Réintroduction des FODMAP, pourquoi la faire?

Pages : 1 2 Page suivante

The following two tabs change content below.

Auteur

Jef L'Ecuyer

Jef L’Ecuyer

Nutritionniste à SOScuisine.com

Jef est nutritionniste diplômée de l’Université McGill à Montréal depuis décembre 2014 et membre de l’ordre professionnelle des diététistes du Québec (OPDQ) et des Diététistes du Canada. Nouvellement finissante et passionnée par les arts culinaires, Jef propose un regard simple, efficace et pratique sur la planification des repas quotidiens. Dans cette perspective, elle travaille de concert avec la mission de l’équipe de SOSCuisine.

Jef L'Ecuyer

Derniers articles par Jef L’Ecuyer (voir tout)

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *